Billets de tonyfleuvejaser

    • Ex-Auto-entrepreneur
  • En souvenir d' Armelle

     

    Image6

     

     

    Divers chemins, propre à chacun, nous mènent un jour à poser

    innocemment les yeux sur une petite annonce de rencontre,

    dans le journal gratuit du coin, ou autre.

     

    Avant de passer à l'explication complète des auteur(e)s, il me semble indispensable de vous dévoiler un extrait du livre stop aux clopes/balade provençale dont le sous-titre est : Moi et mes foutues addictions.

    Extrait des page 83/85

    Je ne pouvais pas vous parler du « guide du loto » et faire l’impasse sur un autre livre qui me tient à cœur. Les deux maquettes en page 75 et 76 vous font découvrir une plaque publicitaire en deux parties. La première sur le guide du loto, et la deuxième sur le « cadeau » offert pour l’achat du guide !

    Ce livre en cadeau traite des petites annonces que l’on trouvait à l’époque sur les journaux de la région ou du Chasseur Français par exemple (avant la percée fulgurante des ordinateurs de salons début des années 2000)

    À cette même époque il fallait, pour trouver l’âme sœur, répondre aux petites annonces. Eh, je dois reconnaître, que je suis passé par là pour rencontrer celle qui partagera deux années de ma vie !

    La belle était pianiste, et j’avais répondu à son annonce. Son temps libre, elle le passait sur son piano. Elle utilisait donc ses mains et plus particulièrement ses doigts pour jouer de la musique. Moi je joue du « pipeau » et j’utilise aussi mes doigts, mais sur le clavier (azerty) de mon ordinateur. J’ai vécu avec ma belle, elle au piano, moi au pipo (pour le phonétique) !

     Vous allez comprendre !

    À force d’entendre jouer du George Gershwin,* et plus particulièrement un morceau de musique répété à maintes reprises, même si c’est magnifique, à un moment les nerfs commencent à se dilater, bonjour la fin de soirée…

             C’est donc naturellement que j’ai proposé à la belle de troquer ses touches nacrées contre les touches azerty de l’ordinateur de son fils. Ceci pour la bonne cause ! D’une part je pouvais terminer mon guide du loto et d’autre part je l’initiais à la création d’une bible, où elle devait mêler l’art des accords (non musicaux certes) mais amoureux.

    Avant, il lui fallait réunir tous les courriers qu’elle avait reçus en réponse à son annonce, les lire et les relire encore et encore afin de déceler les points faibles de tous ces hommes. En faire une synthèse, puis rédiger de petites critiques sympathiques.

     Vous allez me dire que vous ne connaissez-pas de critiques sympathiques ! Oui je l’avoue, mais le but de ce livre n’est pas de fâcher ces bonshommes. Mais de leur donner les bons atouts pour gagner la confiance de leurs lectrices.   

    Dès le début de l’aventure, les premières déconvenues tombaient. La belle avait jeté à la corbeille « qui se situe sous l’évier de la cuisine » et qui un peu plus tard se retrouve aux compacteurs,  tous les courriers qu’elle avait reçus de ses annonces passées !

    * « Pseudonyme de Jacob Gershowitz, est un compositeur américain, né le 26 septembre 1898 à Brooklyn et mort le 11 juillet 1937 à Los Angeles »

    Je précise sous l’évier, pourquoi à votre avis ? Parce que la corbeille de l’ordinateur est récupérable contrairement à celle des éboueurs qui ne rendent pas les poubelles même si les offrandes des calendriers de fin d’année sont sympathiques !

    Les dés étaient jetés, il fallait de nouveau créer de nouvelles annonces « bidon » pour recevoir un courrier abondant d’hommes en détresse recherchant à tout prix une compagne.

    Entre nous soit-dit, j’adorais voir courir ses doigts sur les touches nacrées de son piano, mais j’avais l’impression qu’elle s’ennuyait terriblement avec ce fameux « Gershwin » d’où l’idée subtile de l’intéresser à la création de ce bouquin.

    En un mois nous avions fait le plein de réponses à sa nouvelle annonce ! Ma belle pianiste pouvait emprunter l’ordinateur de son fils pour s’exercer à la manœuvre délicate de rassembler les meilleures offres masculines afin de les trier par ordre ou désordre de pulsion féminine ! L’affaire était lancée, il ne restait plus qu’à superviser !

    Alors oui il fallait que je libère mon esprit pour pouvoir travailler et surtout pouvoir me concentrer sur mon propre bouquin !

    Voilà, eh bien disons que j’ai inventé et crée le concept (les réponses aux petites annonces) pour ne plus entendre ce cher George Gershwin mort à Los Angeles que j’ai fait mourir une deuxième fois au Clos de l’Astrucs en Provence !

    Fin de l'extrait de stop aux clopes.

    Début de l'annexe complète avec les 66 commentaires d'Armelle.

    Sur une idée original de tony FLEUVE-JASER. 

    Introduction,

    Au fil du temps, plus ou moins long, la perspective de répondre à une annonce qui changerait le cours de la vie de chacun se dessine, puis apparaît à la conscience, pour finalement devenir impérieuse.

    Prendre un papier, un stylo. Ecrire, ne pas oublier la bonne référence, poster le tout, et le journal transmettra.

    Ça c’est la théorie, au moment même où l’on prend la décision de répondre ! La pratique, elle, en décide tout autrement, et commence ses caprices au moment où il faut choisir le bon stylo, un papier correct.

    Et puis, une fois trouvé le stylo qui ne fera pas de pâtés, qui ne coulera pas, qui aura la finesse désirée, qui aura assez d’encre pour noircir la lettre jusqu’au bout ; une fois trouvé le papier qui ne sera pas corné, taché, moisi, vient le grand blanc : QUE DIRE ?

    C’est un grand moment de solitude, comme dirait un humoriste célèbre. On repasse sa vie, on épluche son quotidien. On se trouve banal, sans éclat particulier, sans richesse exceptionnelle, voire même franchement fauché, terne, creux, seul.

    On ne va tout de même pas écrire qu’on se lève le matin pour travailler uniquement (ou presque) pour rembourser les crédits engendrés pour trois ans, qu’on est crevé le soir, que l’on regarde des âneries à la télé, le dimanche après-midi, et que pour couronner le tout on se couche tout seul, dans un grand lit qui n’est fait qu’une fois par mois.

    Alors, on peut éviter les problèmes et répondre n’importe quoi, comme on lance au hasard un appel en pleine montagne, où seul l’écho répondra. On peut choisir aussi de mettre toutes les chances de son côté, certes, le bon stylo, le bon papier, pas de fautes ni de ratures, mais écrire l’essentiel, notre profondeur, nos entrailles, notre amour ! Se poser la question : comment sera comprise ma lettre ? Qu’est ce qui fera qu’elle sera choisie plutôt qu’une autre ?

    Par cet ouvrage, j’ai souhaité indiquer aux hommes qui répondent à une petite annonce de rencontre sérieuse, la façon dont une femme peut interpréter leur lettre.

    Je n’ai nullement la prétention de leur indiquer la meilleure façon, la meilleure lettre, les meilleurs mots, les meilleures idées requises à la rédaction d’un courrier leur assurant un premier contact.

    C’est à la lecture de vos lettres, Messieurs, que je me suis aperçue que la plupart des hommes ignoraient totalement que leur précieuse missive ne serait qu’une parmi tant d’autres, que les femmes n’étaient pas à la recherche d’une adresse faute de rien.

    Les femmes ont autant de contacts qu’elles le veulent, dans la rue, au travail, aux courses ou dans n’importe quelle administration, bref dès qu’elles sortent de chez elles, elles n’ont qu’à sourire ou répondre aux multiples regards, plaisanteries ou discutions en tout genre pour trouver « un homme à tout prix », un homme à bas prix.

    La femme qui a passé une petite annonce n’est pas du tout dans l’esprit de ces rencontres de hasard, au contraire elle cherche quelqu’un sur mesure.

    En passant une petite annonce, elle s’attend à recevoir des lettres lui peignant la vie de leurs expéditeurs, la profondeur personnelle de chacun, tout ce qui se trouve chez un homme qui devient vulnérable lorsqu’il se veut sincère face à l’amour. Rien à voir avec des rencontres de hasard.

    Or, quel ne fut pas mon étonnement lorsque j’ai découvert bon nombre de lettres répondant à côté de la question, disant entre les lignes : « Bonjour, personne ne m’accoste dans la rue, vous non plus, alors emballez c’est pesé, marions-nous » Chacun étant persuadé qu’il est unique à répondre, et que sa lettre sera reçue comme un don du ciel.

    Personnellement, j’ai passé une petite annonce parce que le hasard m’a amené à vivre dans une région située à mille kilomètres de ma ville natale, et habitant une maison isolée du village. Je travaillais dans une minuscule société où mes quatre collègues hommes avaient des âges et des centres d’intérêt autres que les miens.

    J’étais donc seule avec mon fils.

    Je suis loin d’être un vilain boudin, mais n’aimant pas du tout les rencontres de hasard, je n’avais pas d’autre choix : rester seule ou « faire »les petites annonces. C’est en épluchant le journal de mon département que j’ai découvert qu’il existait une association (que j’appellerai ABC) qui pour une somme tout à fait modique et dérisoire, proposait de mentionner sur une liste mon prénom, mon âge, ma situation familiale, mon métier, et quelques adjectifs décrivant mon caractère. Et ce, mensuellement pendant six mois.

    Je n’avais rien à perdre, l’association faisait office de boîte aux lettres pour les réponses, donc ma sécurité était garantie ; je me suis inscrite.

    La façon dont était composée la ligne qui me concernait dépendait d’un petit questionnaire à remplir, du style « quels sont vos loisirs, comment vous décrivez-vous, etc. »

    Les dés étaient jetés, la liste était diffusée, et moi dedans.

    Parallèlement, voulant frapper fort, j’ai passé une petite annonce, toujours dans le journal de mon département. La petite annonce disait à peu près cela : « F. 35 ans, secrétaire, 1 enfant de 15 ans, cherche H de même âge pour union durable dans la bonne humeur »

    Rapidement, j’ai eu beaucoup de courrier. J’ai dû recevoir environ une centaine de lettres en tout, association et petite annonce confondues. Quelle stupeur devant ces lettres !

    Dans les premiers temps, je jetais les lettres qui ne me convenaient pas. Après, j’ai fini par tout garder, sans savoir pourquoi.

    Pour l’anecdote, les réactions des amis sont étonnantes : « comment Toi ? Mais comment est-ce possible que toi tu puisses passer une petite annonce ? Tu n’as pas besoin de ça ! »

    Au début, je ne comprenais pas ce qu’ils entendaient par-là. Par la suite, je me suis rendue compte que les gens pensaient que les petites annonces étaient exclusivement réservées aux laids, sales et méchants.

    Il faut se trouver dans une situation de désespoir et connaître la volonté de s’en sortir pour comprendre celui qui passe une petite annonce.

    C’est afin d’aider ceux qui répondent à une petite annonce que j’écris ce bouquin, je leur montre simplement comment une femme interprète les lettres qu’elle reçoit dans cette circonstance.

    Je précise que je respecte strictement la confidentialité : tous les prénoms, noms, adresse, département, références, villes, tailles, poids, signes particulier et autres sont systématiquement non identifiables.

    Je me risquerai à rappeler quelques conseils qui semblent relever du bon sens.

    Les lettres qui suivent n’ont pas été choisies dans un ordre particulier. Certaines auront peut-être plus de commentaires que d’autres, mais je ne peux pas souligner les mêmes erreurs partout, on s’en lasserait !

    Mais je tiens à préciser que je ne me moque aucunement de tous ces célibataires à la recherche d’une compagne, je comprends leur solitude, leurs difficultés. J’étais comme eux, moi aussi. Si vous êtes dans le cas précis de ce sujet, voyez comment votre éventuelle lettre pourrait être lu, prenez le temps de réfléchir, prenez des mois pour vous pencher sur vous-même.

    Bonne lecture, bonne réflexion, et … bonne chance !


    La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

    Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

    J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)


    Méga ville le 16 01/2007

    Bonjour Armelle

    ABC m’a retransmis votre fiches et je serai heureux de faire votre connaissance je me présente, je m’appel Eric, j’ai 37 ans célibataire 1,69 mètre pour environ 70 kg, cheveux brun pas mal de gris mais il parait que cela me va fort bien, yeux bleu. Je suis chef de cuisine disont plutôt chef esclave c’est un métier à la con et assez dur. Il faut tout le temps bosser le weekend, jour de fêtes etc..

    Par contre j’ai toutes mes journées de libres j’ai un caractère assez compréhensif et calme, je suis sportif je fais de la muscu tous les jours et un peu de vélo quand j’ai le temps. J’aime les enfants et les animaux, j’ai un petit caniche très marrant et complètement dingo. J’aimerai rencontrer quelqu’un pour partager mes loisirs plage, montagne, resto, ciné etc… Surtout devenir ami et complice lui confier mes joies et mes peines et peut-être allez plus loin !

    Bon je crois que vous savez tout de moi dans l’espoir de vous lire très bientôt veuillez accepter mes sincères amitiés

    Commentaire N° 1

    Me voici recevant une lettre dont l’aspect général ne me plaît pas du tout ; écrire sur un papier petit format, les lettres de style « capitale » très grosses, des lignes pour guider l’écriture, elle-même imitant les caractères parfaits d’une machine à écrire, pas de mise en page ni d’aération par des marges et paragraphes.

    Cette présentation est absolument impersonnelle.

    Son propriétaire, jugeant son écriture peu présentable, s’est retranché derrière l’anonymat (lettres de style « capitale »), et là scolaire (les lignes). Il n’a donc pas l’habitude d’écrire.

    Mais cela prouve également qu’il a souhaité donner une bonne image.

    Bref, quelque chose me dit que le texte ne sera probablement pas flamboyant.

    Je commence donc la lecture.

    Des fautes de grammaire. Aïe !, Il vit son boulot très négativement, il ne serait pas un peu dépressif par hasard ?

    Voila qu’il devient grossier, (métier à la con) et je trouve que c’est d’un mauvais goût que de vouloir me séduire grâce à la familiarité !

    Il fait de la « muscu » tous les jours ? Encore une familiarité que d’abréger les mots. Il est donc très physique. Un peu de vélo quand il a le temps …

    J’arrête momentanément ma lecture et me demande où est la place d’une femme dans sa vie. Arrêterait-il sa « muscu »pour une femme ? Car il y a bien peu de femme qui se mettraient à la « muscu » pour être, envers et contre tout, avec leur compagnon.

    Continuerait-il de travailler la nuit, les weekends et les jours fériés, laissant une femme chez lui toujours seule et qui fatalement s’en irait un jour ? J’ai eu un moment de tristesse pour cet homme qui ne savait pas encore qu’il appréhenderait plus tard pas mal de concessions, de choix à faire peut-être douloureux, et dont rien ne laissait paraître qu’il s’en doutait, jusque-là.

    Je reprends ma lecture.

    Il aime les enfants et les animaux (voilà qu’on aborde enfin quelque chose d’essentiel), et les animaux ! ? ? ? Il met dans le même sac, dans la même phrase les enfants et les animaux ? ? ? Et voilà qu’il me parle de son chien qui, de surcroît est complètement débile ! Il a préféré le mot dingo, ça donne une connotation de gentil pardon. Alors là, c’en est trop, il est flagrant que pour lui les enfants et les animaux sont des jouets très « marrants ».

    Je tourne la page et un pâté attire mon œil. Il aurait dû recommencer sa lettre, et oui, rien que pour un pâté. Sa dernière phrase commence par « Bon » ; c’est encore familier, et de plus inutile. J’aime bien les sincères amitiés qu’il me demande d’accepter, le fait que je sois à la recherche de l’âme sœur, comme lui, nous lie un peu et créer une amitié.

    C’est fini.

    C’est tout ? Il n’a rien dit de profond, et je ne vois pas ce qui pourrait m’accrocher dans sa vie, dans ses objectifs.


    Annonce 124583

    Je suppose que vous avez dû recevoir un nombre important de réponses à votre annonce.

    Répondrez-vous à ma lettre ? (même par la négative).

    Merci

    Commentaire N° 2

    Je ne pensais pas faire de commentaire sur cette lettre. Puis, réflexion faite, je me dis que si une personne l’a écrite, d’autre feront peut-être la même erreur.

    Dites bonjour, précisez votre âge, votre métier, parlez de votre vie, de vos projets, bref, donnez envie de répondre !

    Si les hommes ne reçoivent pas ou peu de réponses à leur annonce, ils répondront même à ce genre de télégramme.

    Mais souvenez-vous qu’une femme reçoit beaucoup de courrier. Lorsqu’elle est seule, elle travaille, fait les courses, s’occupe des enfants tout en tournant les pâtes au ketchup après avoir conduit le petit dernier au judo et avant l’appel d’une copine pot de colle, entre deux paperasses administratives, et s’endort épuisé à 22 heures.

    Dans la recherche d’un compagnon, elle fera un effort pour ouvrir tout son courrier jusqu’à 22h30, et répondra sûrement demain, ou peut-être la semaine prochaine, enfin plus tard, c’est promis...

    C’est le « plus tard » qui vous aura perdu !


    MêmeVille, le 30 janvier 2007

    (Entre 7 et 8 h le matin) (ou après 21h) Sauf W.E.

    Bonjour,

                         Votre annonce parue dans le journal a attiré tout particulièrement mon attention. Je suppose que vous recevrez beaucoup de réponses à votre message, mais j’ai décidé de tenter ma chance car le hasard, il s’agit bien là, en l’’occurence, du hasard, peut parfois permettre de lier une amitié, voir plus profondément une union durable comme vous le souhaitez dans votre texte !

    Je n'ai pas l'habitude de répondre à ce genre d'annonces, mais je me suis dit pourquoi ne pas essayer après tout !

    Je me présente : Sam, Manu ou Samuel comme il vous plaira (généralement on m'appelle Manu) : 46 ans, 1.80 m, 79 Kg, cheveux foncés yeux bleu-vert. Je suis divorcé depuis 1984, une fille de 14 ans (Clara) qui vit avec sa mère à Paris. Les enfants sont toujours les bienvenus !

    J'aime beaucoup les plages, la natation, la nature, les animaux, sortir quand je dispose de temps mais surtout lire. 

    Je travaille sédentairement (poète et écrivain).

    J'achèverai bientôt un best-seller intitulé "Les laissés sur l'arbre du verger"   autrement dit avec un sous-titre pour le lecteur (Tous les laissés pour compte du monde) qui sera publié aux Ed. VXZ à Grandeville.

    Le premier ouvrage s'appelait : "Nuages" (recueil de poèmes) : même éditeur.

    Dans mon entourage, on me trouve plutôt sympa. Je ne supporte plus la solitude et, d'être à l'écoute de l'autre m'apporte un réel bien-être ! La franchise et la sincérité sont pour moi des qualités essentielles.

    Je crois m'être beaucoup décrit et c'est à vous seule maintenant de vous faire une opinion de moi. (Vous ne manquerez pas d'essayer de le faire car votre boîte à lettres va certainement être bousculée...

    J'attends votre réponse avec beaucoup d'impatience où vous pourrez me parler davantage de vous-même. N'hésitez pas à me poser des questions.

     A très bientôt, j'espère Manu                       

    Très amicalement et sincères

    Commentaire N° 3

    Cette lettre est étonnante.

    La présentation est tout à fait correcte, d'une main d'écrivain (écriture sûre, alinéas, paragraphes) Samuel se perd dans des détails qui n'ont pas leurs places ici. Certaines phrases sont confuses. Et quelques fautes d'orthographe sont impardonnables chez un écrivain !

    Il me parle du hasard qui l'amène à m'écrire, sans toutefois me préciser en quoi ce hasard mérite d'être mentionné ici.

    Qu'il ai un surnom n'a pas de raison particulière de me captiver, deux surnoms m'amène à m'interroger sur la profondeur de sa lettre. Ah, il en vient au sérieux. Il a une fille de 15 ans, et de plus mon enfant sera le bienvenu, c'est très important pour moi.

    S'il est sédentaire, poète écrivain, je suppose qu'il travaille chez lui, alors pourquoi ces horaires très précis à l'en-tête de sa lettre ? Et le week-end, où est-il ?

    Pourquoi n'est-il pas plus précis ; comme toutes les femmes je redoute les arnaques, et ces doutes ne plaident pas en faveur d'un bel écrivain.

    Quand il parle de son futur best-seller, a-t-il un humour décapant ou fait-il partie des "Laissés sur l'arbre du verger" lui-même ?

    Décidément, il aime les surnoms puisqu'il me donne, au même titre que son prénom, le surnom de son livre, l'éditeur et la ville de ce dernier. Voilà qu'il me donne aussi le nom du grand frère de son livre...

    Il me prie de ne pas hésiter à lui poser de questions sur lui, mais il n'a pas su éveiller ma curiosité.

    Outre les surnoms des laissés sur l'arbre aux vergers de tous les nuages, ce doux rêveur n'est décidément pas pour moi. Mais je ne m'inquiète pas, il y aura bien des "Ninette" et autres "Titine" qui seront sur la même branche que lui !


     

    REF 678                       

    MEGAPOLE       18/01/07

    Bonjour ARMELLE.

    Je  m’appelle GOUPILOP j’ai

    28 ans divorcé ss. Anf. Je suis

    CHANTEUR , j’aimerais entré

    contacte avec vous, voici mon N° TEL :    Téléphone    REP.

    Tel. portable

    vous pouvez lecer message Je vous rappelle 

     merci

    Commentaire N° 4

    Franchement, là, c'est une blague ?

    Ecrit sur un post'it, une photo de sa pochette de disque dans un coin, ce message difficilement lisible donne le sentiment d'un autographe qu'on signe rapidement avant d'entrer en scène. Goupilop, je vous laisse à votre public et ne vous dérangerais pas plus longtemps.


    Seipaoussai Le 9 .01. 2007

    Ce petit mot pour faire connaissance, tout d'abord je me présente, je m'appel Pierre, j'ai 38 ans je demeure dans le (Dpt) sur la commune de Seipaoussai.

    Par cette époque où il est de plus en plus dur de rencontrer des personnes pour nouer des relations sentimentales les petites annonces sont un moyen d'y remédiées.

    Personnellement je souhaite rencontrer une femme ayant des qualitées de coeur, franche, tendre, gaie.

    Je suis à mon bureau et j'ai hâte de finir ma journée beaucoup de gens sont en vacances je ferais bien la même chose.

    N'’étant pas doué pour écrire préférant le contact verbal je vais arrêter là dans l'attente d'une réponse.

    Veuillez recevoir mes salutations distinguées.

    Commentaire N° 5

    Sur un joli papier beige, ce petit mot est un peu froid non ? Il ne me dit pas bonjour...

    Inutile qu'il se présente dans sa lettre puisqu'il a déjà inscrit ses coordonnées en en-tête.

    Ah, voilà que mon correspondant tombe dans le triste sérieux de notre société.

     Je le sais que les petites annonces sont un moyen de remédier aux difficultés de notre époque, car j'en ai moi-même passée une dans le journal et il est justement en train de me répondre !

    Il me dit ce qu'il cherche, mais qui est-il, lui, à 38 ans ?

    Il est à son bureau donc il n'a pas un travail manuel. C'est tout ce que je saurai de lui.

    La fin est cassante, il est visiblement pressé de quitter le bureau où il ne travaille pas puisqu'il écrit un courrier personnel à mon intention, mais l'écriture est de plus en plus illisible.

    Finalement ce courrier l'aura aidé à passer la dernière demi-heure avant la sortie, l'heure tournant il le bâcle en se disant "je n'ai rien à perdre" et écrivant une phrase de politesse administrative qui ne me concerne pas.

    Il cherche sans chercher, quoi !

    Ne signez pas votre nom de famille, mais votre prénom. On est entre amis, non ?


    Louis / membre adhérent

    de l'association  ABC           d’adhérente : N°678

    Téléphone de 18h30 à 20h30

    Chère  Armelle

    Nouvel adhérent de l'association ABC, je t'écris dans l'espoir de mieux te connaître et de te rencontrer. Pour ma part, j'ai 35 ans et je suis célibataire. Je mesure 170 cm pour 64 Kg. Je suis mince et mes cheveux sont blond foncé. Mon signe astral est celui du cancer et je suis d’un caractère accomodant et agréable, calme et toujours passionné par la vie et les éléments qui l’entourent.

    Je suis fonctionnaire de la Direction Générale de (telle administration) et j’exerce mon métier d’agent à Villacenborne.

     J’habite cependant dans un village de 2000 habitants près de l’étang St Paul, bordé de vignes et de platanes, à 19 km de Mégaville.

    Je m’intéresse aux différents styles de cinémas, à la littérature française, à la géographie, à l’économie, à l’informatique et à la bureautique. J’aime voyager et découvrir de nouvelles régions, de nouveau pays, de nouvelles cultures, et mon seul regret est de ne pas toujours avoir le temps et les moyens de réaliser tous ces projets.

     En ce qui concerne les activités sportives, je me contente de pratiquer le jogging, la marche à pieds, et de faire quelques randonnées dans les collines de la région ou les bords de mer. A l’occasion, je ne déteste pas sortir en soirée pour assister à un spectacle, ou passer quelques heures dans un night-club, ou me promener en bordure de la mer afin de me réjouir de la douceur de la nuit. De ton côté j’espère que tout va bien et que tu trouves la vie agréable. Peut-être auras-tu le désir de chercher à mieux me connaître et de me rencontrer. Je te prie d’agréer, chère Armelle                ,

     L’expression de mes sentiments les meilleurs.

    Commentaire N° 6

    J’ai été très vexée de recevoir une circulaire informatique déjà imprimée et sur laquelle il suffit d’ajouter au stylo le prénom de la nouvelle cible.

    Combien de femmes ont reçu exactement la même lettre, avec simplement leur prénom pour toute personnalisation ? L’écriture de Louis est parfaitement lisible, c’est donc un paresseux qui n’a pas voulu prendre le temps d’écrire à la main. Je ne suis pas une administration, moi ! Cette lettre manque de pétillant, d’accroche.

    Il décrit sa vie, sans parler de son être profond. A-t-il des enfants ? La solitude lui pèse-t-elle ? Que recherche-t-il en moi ? Il est certainement instruit, sa culture me plaît. Son plaisir de la vie aussi.

    Il espère que tout aille bien pour moi, ce qui veut dire que si ce n’est pas le cas je ne l’intéresse pas ?

    Car justement ça ne va pas pour moi, je suis seule au point de rabaisser ma fierté, de ravaler ma honte et de passer par les petites annonces pour refaire ma vie. C’est terrible. Je n’en dors plus, je ne marche plus en bordure de mer depuis longtemps, je suis désespérément seule et attends fébrilement une lettre qui sorte du lot, une lettre qui me parle de profondeur de vie, d’amour.

    Au fait, Louis, avez-vous déjà « tourné la tête » à une femme ?


    Bonjour Armelle.

    Comme cela tu aimerais refaire ta vie dans le bonheur

    Serais tu prête pour cela à déménager, changer de région, voir du pays, changer de mode de vie...

    Si je comprends bien ton annonce tu recherches une union durable. Moi de même, je recherche une relation.

    C'est pas en s'écrivant des milions de lettres que cela ira. Ou, de part et d'autre, imaginera pleins de choses sur l'autre et le jour où l'on se rencontrera se serra dur.

    Je l'ai déjà vécu et la fille n'a plus voulu me voir. C'est pourquoi si tu es d'accord pour se rencontrer.

    C'est peut être brutale mais il le faut. Je te laisses mes coordonnées téléphoniques pour toi et toi seule C'est le (numéro).

    Il y a un répondeur. Dis moi quand et où. Si possible le dimanche. Dans la semaine le soir après 19 h. sauf le mardi où j'ai entrainement.

    Le samedi m'est réservé aux taches ménagères et aux courses.                                                                           .

    Tu dois connaitre cela, non !  J'attends ton appel.

    Il est préférable que l'on se rencontre d'abord.

     Vincent

    nom   DUPOND

    prénom   Vincent   Jacques   Théodule

    surnom   Vini, Vi

    Né le : 01/01/69 à Trouperdu 95

    Domicile( Adresse)

    situation familiale : Célibataire    

    Tel : plus tard dans plusieurs lettres

      Signe astrologique : Capricorne   ascendant : Lion

    Tarologie presonalité : 18   le soleil interne : 11 la fortune

    taille : 188 cm              poids : 105 kg

    cheveux : blond frisés naturel

    yeux : marrons

    particularité : lunette, cicatrice en O sur l’abdomen

    seul atouts : humour, doux, sensible, gentillesse, tendre, calin grand coeur, écoute, dialogue sans tabous.

     aime : se promener, faire du sport, cinéma, lecture, fénéanter, le vin ,  les filles, les animaux, la voitire, les dauphins

     aime pas : la méchanté gratuite, la tromperie, les rognons, les tripes, le rascisme, l'avarie, être seul.

    recherche : une amitié, une relation, l'être chér, une complicité,   une confidente, un   amour sans contrainte pour le temps que cela dura.

    Commentaire N° 7

    Vincent m'a adressé deux lettres probablement par accident. Elles sont tout simplement contradictoires. Dans l'une il insiste fortement pour que l'on se rencontre immédiatement, alors que dans l'autre (sous forme de C.V.) il me précise qu'il me donnera son numéro de téléphone plus tard après plusieurs lettres.

    Je ne connais pas ses raisons ; mais ça fait évidement désordre !

    Cela ne nous empêche pas d'étudier ses lettres l'une après l'autre. Dans la première, celle qui est en prose, je le trouve suspicieux et autoritaire.

    Il m'attaque directement par :"comme cela tu ..." et  "Si je comprends bien tu..."

    M'enfin ?? Il doute de ma bonne foi et il m'agresse ! Et cette façon de me tutoyer sans aucune sympathie !

     "Dis-moi quand et où", "il le faut", "J'attends ton appel", etc. Jeune homme, vous oubliez que si l'homme propose et que la femme dispose, il n'empêche qu'il se doit de proposer en toute tendresse, avec douceur et velours... Ne donnez pas d'ordres, vous aurez peu de réponses à vos lettres.

    J'aurai peut-être été tentée de répondre, mais je n'aurais pu vous proposer qu'un rendez-vous le mardi. Mais vous, le mardi, vous ne pouvez pas puisque vous avez entraînement... C’est bête, non ? Allons, un homme qui crève d'amour oubliera spontanément n'importe quel entraînement face à un rendez-vous qui changera peut-être le cours de sa vie !

    On ne pourra peut-être pas s'écrire des millions de lettres, mais si l'on avait choisi d'entretenir une correspondance quelque temps avant de se rencontrer, il me semble que le premier rendez-vous aurait été avec un ami que l'on commence à bien connaître, donc pas de surprises brutales ! A moins que de belles lettres prometteuses de complicité soient anéanties par un mensonge par omission.

    Si vous avez un handicap physique, de quel que niveau que ce soit, écrivez-le! Cela vous évitera d'entrevoir votre belle, qui, déçue d'avoir été victime de votre omission volontaire partira blessée et ne voudra plus vous voir.

    Comment pouvez-vous "imaginer plein de choses sur l'autre" après une correspondance sincère ? Ce n'est pas logique !

    Pourquoi pensez-vous que se rencontrer sans s'écrire soit brutal ? Pour ma part, je trouve qu'un rendez-vous avec un presqu'inconnu à la terrasse


    J'ai bien aimé votre petit clin d'œil aux taches ménagères du samedi.d’un café se  rapproche plus des rencontres naturelles, où  l'on  découvre l'autre de visu et au fur et à mesure des conversations.

    Au fait, Vincent, quel âge avez-vous ? Avez-vous des enfants ? Travaillez-vous ? Où habitez-vous ? Je n'ai de vous qu'un téléphone, mais rien qui m'incite à m'en servir.

    La seconde missive n’est pas une lettre, disons plutôt une fiche signalétique. A proscrire ! Aucun romantisme, aucune prose...

    Vous êtes bourré de qualités, Vincent, vous avouez même aimer fainéanter, cette petite faiblesse, que je partage aussi, m’attendrit.

    Vous aimez le vin, alors, c’est que vous aimez tout le bon côté de la vie. Mais, à bien y réfléchir, est-il vraiment nécessaire de le dire dans une lettre concernant une situation si particulière que celle-ci ?  Vous auriez précisé le « bon vin », vous auriez suscité le profond respect des bons vivants, mais dans une autre lettre.

    Mais avouer que vous aimez « les filles », là, vous perdez toute chance d’être élu, et ce, irrévocablement, surtout en précisant plus loin que c’est pour le temps que ça durera, ôtant tout espoir d’éternité aux belles qui vous liront et qui ne recherchent que ça, l’éternité...

    Je vous imagine au lit très souvent, une bouteille de gros rouge à la bouche, et une poignée de filles autour de vous.

    Beurk…


     

    Le 13.01.07

    Chère Armelle,

     REF. 123

    C’est en consultant le petit journal des adhérents à

    l’association  que j’ai vue votre annonce. Vôtre prénom Armelle exprime, une personnalité, qui tranche, qui décide, avec une intelligence synthétique.

    Je vais me décrire en quelques lignes pour vous donner

     une vague idée de ma personne sur le plan physique et spirituel. Je suis chatain les yeux bleus j’aime, la musique, la nature, la natation, les arts, le cinéma, les voyages, la philosophie. Pour le caractère je suis tendre, sensuel intelligent, romantique.

    J’espère rencontrer une femme jolie sensuelle, compréhensive, qui aime sourire pour partager tendresse et plaisirs d’une longue route  à deux.

     En espérant recevoir une réponse de votre part prochainement, je vous communique mon adresse.

     Spirituellement,

    François

    Commentaire N° 8

    A nouveau une lettre sur lignes. D’une écriture trop soignée, qu’elle en est devenue scolaire. Rien que par cette présentation, il lui faudra un texte de maître pour m’accrocher !

    C’est gentil de s’intéresser à mon nom !

    Cet homme espère rencontrer une jolie femme ? Alors, je ne peux pas lui répondre, car je suis un vilain boudin.

    N’oubliez pas que la majeure partie des femmes se trouvent trop grosses, ou trop maigres, un trop grand nez ou une vilaine bouche, boutonneuses ou vieille peau, etc. ;  rares sont les femmes qui oseront vous répondre de peur de vous décevoir !

    Terminer une lettre par « spirituellement » n’est pas usuel, et cette étrangeté me fait un peu peur.


    Chère Armelle

    Je ne sait pas si je vous ai contacté par lettre.

    Si je l'ai fait tanpie je vous envoy car-mêmme un courier

     Si vous le desirez comme moi j'aimerai prendre possession de votre annonce

     faire votre connaissance par lettre et peut être plus tard faire votre rencontre   si vous le desirer

     Pour l'instan je vais vous laisser en espérant de recevoir votre petit courier et je vous dit à très bientôt

     Rémy

    Commentaire N° 10

    Si vous envoyez des lettres à tout rompre au point de ne plus savoir où vous en êtes, trouvez un moyen pour vous organiser. En effet ça fait franchement désordre de savoir que vous tirez sur tout ce qui bouge !

    Rémy n'a pas mentionné son âge. S'il avait précisé avoir plus de treize ans, je n'aurais pas cité son courrier dans ce recueil.

    En effet, j'ai plusieurs lettres qui, dans un premier temps prêtent à sourire. Puis réflexion faite, elles ne font plus sourire du tout car elles proviennent de personnes en âge de s'exprimer correctement mais qui sont très probablement incapables de s’exprimer comme tout un chacun.


    Le 15/01/07

    Adresse

    (Téléphone) après 18H

    Bonjour Armelle

    Suite à ton adhésion à ABC, je décide de t’écrire afin de faire éventuellement ta connaissance.

    Tu es pianis

    Lire la suite

  • Réponse de 1 à 10

     

    Ok 1 a 10

    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

     

    Méga ville le 16 01/2007

    Bonjour Armelle

    ABC m’a retransmis votre fiches et je serai heureux de faire votre connaissance je me présente, je m’appel Eric, j’ai 37 ans célibataire 1,69 mètre pour environ 70 kg, cheveux brun pas mal de gris mais il parait que cela me va fort bien, yeux bleu. Je suis chef de cuisine disont plutôt chef esclave c’est un métier à la con et assez dur. Il faut tout le temps bosser le weekend, jour de fêtes etc..

    Par contre j’ai toutes mes journées de libres j’ai un caractère assez compréhensif et calme, je suis sportif je fais de la muscu tous les jours et un peu de vélo quand j’ai le temps. J’aime les enfants et les animaux, j’ai un petit caniche très marrant et complètement dingo. J’aimerai rencontrer quelqu’un pour partager mes loisirs plage, montagne, resto, ciné etc… Surtout devenir ami et complice lui confier mes joies et mes peines et peut-être allez plus loin !

    Bon je crois que vous savez tout de moi dans l’espoir de vous lire très bientôt veuillez accepter mes sincères amitiés

    Commentaire N° 1

    Me voici recevant une lettre dont l’aspect général ne me plaît pas du tout ; écrire sur un papier petit format, les lettres de style « capitale » très grosses, des lignes pour guider l’écriture, elle-même imitant les caractères parfaits d’une machine à écrire, pas de mise en page ni d’aération par des marges et paragraphes.

    Cette présentation est absolument impersonnelle.

    Son propriétaire, jugeant son écriture peu présentable, s’est retranché derrière l’anonymat (lettres de style « capitale »), et là scolaire (les lignes). Il n’a donc pas l’habitude d’écrire.

    Mais cela prouve également qu’il a souhaité donner une bonne image.

    Bref, quelque chose me dit que le texte ne sera probablement pas flamboyant.

    Je commence donc la lecture.

    Des fautes de grammaire. Aïe !, Il vit son boulot très négativement, il ne serait pas un peu dépressif par hasard ?

    Voila qu’il devient grossier, (métier à la con) et je trouve que c’est d’un mauvais goût que de vouloir me séduire grâce à la familiarité !

    Il fait de la « muscu » tous les jours ? Encore une familiarité que d’abréger les mots. Il est donc très physique. Un peu de vélo quand il a le temps …

    J’arrête momentanément ma lecture et me demande où est la place d’une femme dans sa vie. Arrêterait-il sa « muscu »pour une femme ? Car il y a bien peu de femme qui se mettraient à la « muscu » pour être, envers et contre tout, avec leur compagnon.

    Continuerait-il de travailler la nuit, les weekends et les jours fériés, laissant une femme chez lui toujours seule et qui fatalement s’en irait un jour ? J’ai eu un moment de tristesse pour cet homme qui ne savait pas encore qu’il appréhenderait plus tard pas mal de concessions, de choix à faire peut-être douloureux, et dont rien ne laissait paraître qu’il s’en doutait, jusque-là.

    Je reprends ma lecture.

    Il aime les enfants et les animaux (voilà qu’on aborde enfin quelque chose d’essentiel), et les animaux ! ? ? ? Il met dans le même sac, dans la même phrase les enfants et les animaux ? ? ? Et voilà qu’il me parle de son chien qui, de surcroît est complètement débile ! Il a préféré le mot dingo, ça donne une connotation de gentil pardon. Alors là, c’en est trop, il est flagrant que pour lui les enfants et les animaux sont des jouets très « marrants ».

    Je tourne la page et un pâté attire mon œil. Il aurait dû recommencer sa lettre, et oui, rien que pour un pâté. Sa dernière phrase commence par « Bon » ; c’est encore familier, et de plus inutile. J’aime bien les sincères amitiés qu’il me demande d’accepter, le fait que je sois à la recherche de l’âme sœur, comme lui, nous lie un peu et créer une amitié.

    C’est fini.

    C’est tout ? Il n’a rien dit de profond, et je ne vois pas ce qui pourrait m’accrocher dans sa vie, dans ses objectifs.


    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

     

    Annonce 124583

     

     

                Je suppose que vous avez dû recevoir un nombre important de réponses à votre annonce.

    Répondrez-vous à ma lettre ? (même par la négative).

     

    Merci

     

    Commentaire N° 2

    Je ne pensais pas faire de commentaire sur cette lettre. Puis, réflexion faite, je me dis que si une personne l’a écrite, d’autre feront peut-être la même erreur.

    Dites bonjour, précisez votre âge, votre métier, parlez de votre vie, de vos projets, bref, donnez envie de répondre !

    Si les hommes ne reçoivent pas ou peu de réponses à leur annonce, ils répondront même à ce genre de télégramme.

    Mais souvenez-vous qu’une femme reçoit beaucoup de courrier. Lorsqu’elle est seule, elle travaille, fait les courses, s’occupe des enfants tout en tournant les pâtes au ketchup après avoir conduit le petit dernier au judo et avant l’appel d’une copine pot de colle, entre deux paperasses administratives, et s’endort épuisé à 22 heures.

    Dans la recherche d’un compagnon, elle fera un effort pour ouvrir tout son courrier jusqu’à 22h30, et répondra sûrement demain, ou peut-être la semaine prochaine, enfin plus tard, c’est promis...

    C’est le « plus tard » qui vous aura perdu !


    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

     

     

    MêmeVille, le 30 janvier 2007

     

    (Entre 7 et 8 h le matin) (ou après 21h)

    Sauf W.E.

     

    Bonjour,

                         Votre annonce parue dans le journal a attiré tout particulièrement mon attention. Je suppose que vous recevrez beaucoup de réponses à votre message, mais j’ai décidé de tenter ma chance car le hasard, il s’agit bien là, en l’’occurence, du hasard, peut parfois permettre de lier une amitié, voir plus profondément une union durable comme vous le souhaitez dans votre texte !

    Je n'ai pas l'habitude de répondre à ce genre d'annonces, mais je me suis dit pourquoi ne pas essayer après tout !

      Je me présente : Sam, Manu ou Samuel comme il vous plaira (généralement on m'appelle Manu) : 46 ans, 1.80 m, 79 Kg, cheveux foncés yeux bleu-vert. Je suis divorcé depuis 1984, une fille de 14 ans (Clara) qui vit avec sa mère à Paris. Les enfants sont toujours les bienvenus !

        J'aime beaucoup les plages, la natation, la nature, les animaux, sortir quand je dispose de temps mais surtout lire. 

     

    Je travaille sédentairement (poète et écrivain).

    J'achèverai bientôt un best-seller intitulé "Les laissés sur l'arbre du verger"   autrement dit avec un sous-titre pour le lecteur (Tous les laissés pour compte du monde) qui sera publié aux Ed. VXZ à Grandeville.

    Le premier ouvrage s'appelait : "Nuages" (recueil de poèmes) : même éditeur.

    Dans mon entourage, on me trouve plutôt sympa. Je ne supporte plus la solitude et, d'être à l'écoute de l'autre m'apporte un réel bien-être ! La franchise et la sincérité sont pour moi des qualités essentielles.

    Je crois m'être beaucoup décrit et c'est à vous seule maintenant de vous faire une opinion de moi. (Vous ne manquerez pas d'essayer de le faire car votre boîte à lettres va certainement être bousculée...

    J'attends votre réponse avec beaucoup d'impatience où vous pourrez me parler davantage de vous-même. N'hésitez pas à me poser des questions.

     

                                  A très bientôt, j'espère

    Manu                        Très amicalement et sincères

     

    Commentaire N° 3

    Cette lettre est étonnante.

    La présentation est tout à fait correcte, d'une main d'écrivain (écriture sûre, alinéas, paragraphes) Samuel se perd dans des détails qui n'ont pas leurs places ici. Certaines phrases sont confuses. Et quelques fautes d'orthographe sont impardonnables chez un écrivain !

    Il me parle du hasard qui l'amène à m'écrire, sans toutefois me préciser en quoi ce hasard mérite d'être mentionné ici.

    Qu'il ai un surnom n'a pas de raison particulière de me captiver, deux surnoms m'amène à m'interroger sur la profondeur de sa lettre. Ah, il en vient au sérieux. Il a une fille de 15 ans, et de plus mon enfant sera le bienvenu, c'est très important pour moi.

    S'il est sédentaire, poète écrivain, je suppose qu'il travaille chez lui, alors pourquoi ces horaires très précis à l'en-tête de sa lettre ? Et le week-end, où est-il ?

    Pourquoi n'est-il pas plus précis ; comme toutes les femmes je redoute les arnaques, et ces doutes ne plaident pas en faveur d'un bel écrivain.

    Quand il parle de son futur best-seller, a-t-il un humour décapant ou fait-il partie des "Laissés sur l'arbre du verger" lui-même ?

    Décidément, il aime les surnoms puisqu'il me donne, au même titre que son prénom, le surnom de son livre, l'éditeur et la ville de ce dernier. Voilà qu'il me donne aussi le nom du grand frère de son livre...

    Il me prie de ne pas hésiter à lui poser de questions sur lui, mais il n'a pas su éveiller ma curiosité.

    Outre les surnoms des laissés sur l'arbre aux vergers de tous les nuages, ce doux rêveur n'est décidément pas pour moi. Mais je ne m'inquiète pas, il y aura bien des "Ninette" et autres "Titine" qui seront sur la même branche que lui !


    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

     REF 678                          MEGAPOLE       18/01/07

     

    Bonjour ARMELLE.

     

    Je  m’appelle GOUPILOP j’ai

    28 ans divorcé ss. Anf. Je suis

    CHANTEUR , j’aimerais entré

    contacte avec vous, voici mon N° TEL :    Téléphone    REP.

                              Tel. portable

     

    vous pouvez lecer message Je vous rappelle 

       merci

      

    Commentaire N° 4

     

    Franchement, là, c'est une blague ?

    Ecrit sur un post'it, une photo de sa pochette de disque dans un coin, ce message difficilement lisible donne le sentiment d'un autographe qu'on signe rapidement avant d'entrer en scène. Goupilop, je vous laisse à votre public et ne vous dérangerais pas plus longtemps.


    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

    Seipaoussai Le 9 .01. 2007

    Ce petit mot pour faire connaissance, tout d'abord je me présente, je m'appel Pierre, j'ai 38 ans je demeure dans le (Dpt) sur la commune de Seipaoussai.

    Par cette époque où il est de plus en plus dur de rencontrer des personnes pour nouer des relations sentimentales les petites annonces sont un moyen d'y remédiées.

    Personnellement je souhaite rencontrer une femme ayant des qualitées de coeur, franche, tendre, gaie.

    Je suis à mon bureau et j'ai hâte de finir ma journée beaucoup de gens sont en vacances je ferais bien la même chose.

    N'’étant pas doué pour écrire préférant le contact verbal je vais arrêter là dans l'attente d'une réponse.

    Veuillez recevoir mes salutations distinguées.

    Commentaire N° 5

     

    Sur un joli papier beige, ce petit mot est un peu froid non ? Il ne me dit pas bonjour...

    Inutile qu'il se présente dans sa lettre puisqu'il a déjà inscrit ses coordonnées en en-tête.

    Ah, voilà que mon correspondant tombe dans le triste sérieux de notre société.

     Je le sais que les petites annonces sont un moyen de remédier aux difficultés de notre époque, car j'en ai moi-même passée une dans le journal et il est justement en train de me répondre !

    Il me dit ce qu'il cherche, mais qui est-il, lui, à 38 ans ?

    Il est à son bureau donc il n'a pas un travail manuel. C'est tout ce que je saurai de lui.

    La fin est cassante, il est visiblement pressé de quitter le bureau où il ne travaille pas puisqu'il écrit un courrier personnel à mon intention, mais l'écriture est de plus en plus illisible.

    Finalement ce courrier l'aura aidé à passer la dernière demi-heure avant la sortie, l'heure tournant il le bâcle en se disant "je n'ai rien à perdre" et écrivant une phrase de politesse administrative qui ne me concerne pas.

    Il cherche sans chercher, quoi !

    Ne signez pas votre nom de famille, mais votre prénom. On est entre amis, non ?


    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

    Louis / membre adhérent

    de l'association  ABC           d’adhérente : N°678

    Téléphone de 18h30 à 20h30

    Chère  Armelle

     

    Nouvel adhérent de l'association ABC, je t'écris dans l'espoir de mieux te connaître et de te rencontrer. Pour ma part, j'ai 35 ans et je suis célibataire. Je mesure 170 cm pour 64 Kg. Je suis mince et mes cheveux sont blond foncé. Mon signe astral est celui du cancer et je suis d’un caractère accomodant et agréable, calme et toujours passionné par la vie et les éléments qui l’entourent.

     

    Je suis fonctionnaire de la Direction Générale de (telle administration) et j’exerce mon métier d’agent à Villacenborne.

                J’habite cependant dans un village de 2000 habitants près de l’étang St Paul, bordé de vignes et de platanes, à 19 km de Mégaville.

     

    Je m’intéresse aux différents styles de cinémas, à la littérature française, à la géographie, à l’économie, à l’informatique et à la bureautique. J’aime voyager et découvrir de nouvelles régions, de nouveau pays, de nouvelles cultures, et mon seul regret est de ne pas toujours avoir le temps et les moyens de réaliser tous ces projets.

     

     En ce qui concerne les activités sportives, je me contente de pratiquer le jogging, la marche à pieds, et de faire quelques randonnées dans les collines de la région ou les bords de mer. A l’occasion, je ne déteste pas sortir en soirée pour assister à un spectacle, ou passer quelques heures dans un night-club, ou me promener en bordure de la mer afin de me réjouir de la douceur de la nuit. De ton côté j’espère que tout va bien et que tu trouves la vie agréable. Peut-être auras-tu le désir de chercher à mieux me connaître et de me rencontrer. Je te prie d’agréer, chère Armelle                ,

     L’expression de mes sentiments les meilleurs.

     

    Commentaire N° 6

    J’ai été très vexée de recevoir une circulaire informatique déjà imprimée et sur laquelle il suffit d’ajouter au stylo le prénom de la nouvelle cible.

    Combien de femmes ont reçu exactement la même lettre, avec simplement leur prénom pour toute personnalisation ? L’écriture de Louis est parfaitement lisible, c’est donc un paresseux qui n’a pas voulu prendre le temps d’écrire à la main. Je ne suis pas une administration, moi ! Cette lettre manque de pétillant, d’accroche.

    Il décrit sa vie, sans parler de son être profond. A-t-il des enfants ? La solitude lui pèse-t-elle ? Que recherche-t-il en moi ? Il est certainement instruit, sa culture me plaît. Son plaisir de la vie aussi.

    Il espère que tout aille bien pour moi, ce qui veut dire que si ce n’est pas le cas je ne l’intéresse pas ?

    Car justement ça ne va pas pour moi, je suis seule au point de rabaisser ma fierté, de ravaler ma honte et de passer par les petites annonces pour refaire ma vie. C’est terrible. Je n’en dors plus, je ne marche plus en bordure de mer depuis longtemps, je suis désespérément seule et attends fébrilement une lettre qui sorte du lot, une lettre qui me parle de profondeur de vie, d’amour.

    Au fait, Louis, avez-vous déjà « tourné la tête » à une femme ?


    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

    Bonjour Armelle.

    Comme cela tu aimerais refaire ta vie dans le bonheur

    Serais tu prête pour cela à déménager, changer de région, voir du pays, changer de mode de vie...

    Si je comprends bien ton annonce tu recherches une union durable. Moi de même, je recherche une relation.

    C'est pas en s'écrivant des milions de lettres que cela ira. Ou, de part et d'autre, imaginera pleins de choses sur l'autre et le jour où l'on se rencontrera se serra dur.

              Je l'ai déjà vécu et la fille n'a plus voulu me voir. C'est pourquoi si tu es d'accord pour se rencontrer.

    C'est peut être brutale mais il le faut. Je te laisses mes coordonnées téléphoniques pour toi et toi seule C'est le (numéro).

    Il y a un répondeur. Dis moi quand et où. Si possible le dimanche. Dans la semaine le soir après 19 h. sauf le mardi où j'ai entrainement.

    Le samedi m'est réservé aux taches ménagères et aux courses.                                                                           .

    Tu dois connaitre cela, non !  J'attends ton appel.

    Il est préférable que l'on se rencontre d'abord.

                                                               Vincent

    nom   DUPOND

    prénom   Vincent   Jacques   Théodule

    surnom   Vini, Vi

    Né le : 01/01/69 à Trouperdu 95

    Domicile( Adresse)

    situation familiale : Célibataire    

    Tel : plus tard dans plusieurs lettres

     

      Signe astrologique : Capricorne   ascendant : Lion

    Tarologie presonalité : 18   le soleil interne : 11 la fortune

     

    taille : 188 cm              poids : 105 kg

    cheveux : blond frisés naturel

    yeux : marrons

     

    particularité : lunette, cicatrice en O sur l’abdomen

    seul.

    atouts : humour, doux, sensible, gentillesse, tendre, calin grand coeur, écoute, dialogue sans tabous.

     aime : se promener, faire du sport, cinéma, lecture, fénéanter, le vin ,  les filles, les animaux, la voitire, les dauphins

     aime pas : la méchanté gratuite, la tromperie, les rognons, les tripes, le rascisme, l'avarie, être seul.

    recherche : une amitié, une relation, l'être chér, une complicité,   une confidente, un   amour sans contrainte pour le temps que cela dura.

    Commentaire N° 7

    Vincent m'a adressé deux lettres probablement par accident. Elles sont tout simplement contradictoires. Dans l'une il insiste fortement pour que l'on se rencontre immédiatement, alors que dans l'autre (sous forme de C.V.) il me précise qu'il me donnera son numéro de téléphone plus tard après plusieurs lettres.

    Je ne connais pas ses raisons ; mais ça fait évidement désordre !

    Cela ne nous empêche pas d'étudier ses lettres l'une après l'autre. Dans la première, celle qui est en prose, je le trouve suspicieux et autoritaire.

    Il m'attaque directement par :"comme cela tu ..." et  "Si je comprends bien tu..."

    M'enfin ?? Il doute de ma bonne foi et il m'agresse ! Et cette façon de me tutoyer sans aucune sympathie !

     "Dis-moi quand et où", "il le faut", "J'attends ton appel", etc. Jeune homme, vous oubliez que si l'homme propose et que la femme dispose, il n'empêche qu'il se doit de proposer en toute tendresse, avec douceur et velours... Ne donnez pas d'ordres, vous aurez peu de réponses à vos lettres.

    J'aurai peut-être été tentée de répondre, mais je n'aurais pu vous proposer qu'un rendez-vous le mardi. Mais vous, le mardi, vous ne pouvez pas puisque vous avez entraînement... C’est bête, non ? Allons, un homme qui crève d'amour oubliera spontanément n'importe quel entraînement face à un rendez-vous qui changera peut-être le cours de sa vie !

    On ne pourra peut-être pas s'écrire des millions de lettres, mais si l'on avait choisi d'entretenir une correspondance quelque temps avant de se rencontrer, il me semble que le premier rendez-vous aurait été avec un ami que l'on commence à bien connaître, donc pas de surprises brutales ! A moins que de belles lettres prometteuses de complicité soient anéanties par un mensonge par omission.

    Si vous avez un handicap physique, de quel que niveau que ce soit, écrivez-le! Cela vous évitera d'entrevoir votre belle, qui, déçue d'avoir été victime de votre omission volontaire partira blessée et ne voudra plus vous voir.

    Comment pouvez-vous "imaginer plein de choses sur l'autre" après une correspondance sincère ? Ce n'est pas logique !

    Pourquoi pensez-vous que se rencontrer sans s'écrire soit brutal ? Pour ma part, je trouve qu'un rendez-vous avec un presqu'inconnu à la terrasse


    J'ai bien aimé votre petit clin d'œil aux taches ménagères du samedi.d’un café se  rapproche plus des rencontres naturelles, où  l'on  découvre l'autre de visu et au fur et à mesure des conversations.

    Au fait, Vincent, quel âge avez-vous ? Avez-vous des enfants ? Travaillez-vous ? Où habitez-vous ? Je n'ai de vous qu'un téléphone, mais rien qui m'incite à m'en servir.

    La seconde missive n’est pas une lettre, disons plutôt une fiche signalétique. A proscrire ! Aucun romantisme, aucune prose...

    Vous êtes bourré de qualités, Vincent, vous avouez même aimer fainéanter, cette petite faiblesse, que je partage aussi, m’attendrit.

    Vous aimez le vin, alors, c’est que vous aimez tout le bon côté de la vie. Mais, à bien y réfléchir, est-il vraiment nécessaire de le dire dans une lettre concernant une situation si particulière que celle-ci ?  Vous auriez précisé le « bon vin », vous auriez suscité le profond respect des bons vivants, mais dans une autre lettre.

    Mais avouer que vous aimez « les filles », là, vous perdez toute chance d’être élu, et ce, irrévocablement, surtout en précisant plus loin que c’est pour le temps que ça durera, ôtant tout espoir d’éternité aux belles qui vous liront et qui ne recherchent que ça, l’éternité...

    Je vous imagine au lit très souvent, une bouteille de gros rouge à la bouche, et une poignée de filles autour de vous.

    Beurk…

     


    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

    Le 13.01.07

     

    Chère Armelle,

                                                               REF. 123

     

    C’est en consultant le petit journal des adhérents à

    l’association  que j’ai vue votre annonce. Vôtre prénom Armelle exprime, une personnalité, qui tranche, qui décide, avec une intelligence synthétique.

     

    Je vais me décrire en quelques lignes pour vous donner

     une vague idée de ma personne sur le plan physique et spirituel. Je suis chatain les yeux bleus j’aime, la musique, la nature, la natation, les arts, le cinéma, les voyages, la philosophie. Pour le caractère je suis tendre, sensuel intelligent, romantique.

    J’espère rencontrer une femme jolie sensuelle, compréhensive, qui aime sourire pour partager tendresse et plaisirs d’une longue route  à deux.

     En espérant recevoir une réponse de votre part prochainement, je vous communique mon adresse.

        Spirituellement,

     

                                         François

     

    Commentaire N° 8

    A nouveau une lettre sur lignes. D’une écriture trop soignée, qu’elle en est devenue scolaire. Rien que par cette présentation, il lui faudra un texte de maître pour m’accrocher !

    C’est gentil de s’intéresser à mon nom !

    Cet homme espère rencontrer une jolie femme ? Alors, je ne peux pas lui répondre, car je suis un vilain boudin.

    N’oubliez pas que la majeure partie des femmes se trouvent trop grosses, ou trop maigres, un trop grand nez ou une vilaine bouche, boutonneuses ou vieille peau, etc. ;  rares sont les femmes qui oseront vous répondre de peur de vous décevoir !

    Terminer une lettre par « spirituellement » n’est pas usuel, et cette étrangeté me fait un peu peur.


    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

    Le 15/01/07

    Adresse

    (Téléphone) après 18H

    Bonjour Armelle

     

    Suite à ton adhésion à ABC, je décide de t’écrire afin de faire éventuellement ta connaissance.

          Tu es pianiste, ce doit être formidable de jouer de cet instrument. En toute objectivité, le piano a ma préférence (ma grand-tante en avait un, je m’amusais à « pianoter » étant enfant. Il m’aurait plu de pouvoir en jouer).

    Je pourrais évoquer mes loisirs, mes attentes afin que tu puisses me situer.

    Je ne souhaite pas tomber dans le stéréotype au contraire ton art sort de l’ordinaire.

    J’aimerai pouvoir te rencontrer afin de pouvoir échanger nos idées, nos passions, la conception du bonheur à deux.

     

                   Peut-être à bientôt

     

    P.S. as-tu remarqué la moyenne d’âge des adhérents est relativement élevée.

    Commentaire N° 9

    Ă l'ouverture de cette lettre, la belle présentation et l'écriture d'apparence sûre m’enchanta.

    C'est une belle lettre, mais... elle ne m'apprend rien sur son propriétaire ! Je ne que peux constater qu'il est riche en vocabulaire.

    C'est vraiment dommage qu'il ne m'ait pas séduite par un petit quelque chose, un petit plus, car j'aurais eu plaisir à l'écouter parler.

    Le PS en bas de page m'a désagréablement chagrinée, c'est un peu mesquin que de vouloir se mettre en valeur en pénalisant les autres, non ?

    Je n’ai pas le temps de chercher dans la liste de l’association ABC ni son âge, ni sa profession, ses traits de caractère, etc.

    Il aurait dû le faire lui-même.


    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

     

     

     

    Lire la suite

  • Réponse de 11 à 20

    Ok 11 a 20

    Bonjour et bienvenue pour la suite des courriers du coeur.

    Rappel : Les courriers n'ont subit aucune correction !

    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

     

    Grandeville, le 12 Janvier 2007

    Bonjour Armelle !

    J'ai lu ton annonce dans la liste des adhérents à l'association BAC et je me permet de me présenter à toi en quelques lignes bien que cela ne soit pas facile.

              J'ai 36 ans je suis brun mesure 1.73m pour 78 Kg j'ai les yeux vert. J'aime m'habiller naturellement jean's basquet mais je suis capable de soigner mon look dans certaines circonstance Je suis à la recherche de contacts féminins car venant de divorcer la solitude me pèse J'ai envie de sortir de rire d'être à l'écoute de l'autre, dans un but amical en premier lieu mais pourquoi pas pour une vie à deux.

    J'attends ta réponse prochainement.

    Je me permets de te communiquer mon adresse et mon téléphone.

                                  A bientôt    Luc

    Commentaire N° 11

    Sympathique, cette petite lettre. Dommage qu'elle soit écrite sur un petit papier, une vilaine écriture, et des pâtés pour couronner cette présentation bâclée. C'est vraiment regrettable.

    Il vient de divorcer, mais ne parle pas d'enfants, nous ne savons donc pas s'il en a, s'il les garde, etc.

    Où est l'accroche ? La solitude lui pèse certes, comme à beaucoup de gens malheureusement


    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

    Seipaoussai, le 23/01/2007

    Armelle,

     

    J'ai découvert ton prénom sur la liste des adhérents de l'association A B C.

    Tu conviendras qu'il est très difficile de cerner la personnalité d'un individu sur la base de 2 ou 3 épithètes tels que "moderne" "intelligente" et "gaie".

    Néanmoins, ces qualificatifs ont su piquer mon intérêt et ma curiosité et je dois bien avouer que j'aimerais beaucoup savoir qui se cache derrière ce portrait lapidaire.

    J'ai 33 ans.

    Du signe du belier, ascendant sagittaire. Je suis célibataire, sans enfant. Titulaire d'un brevet de technicien supérieur.

    Je suis un grand téléphage, grand consommateur de documentaires.

    Lecteur assidu, je dévore essentiellement des livres d'histoire, l'une de mes grandes passions. Cependant, garde-toi de tirer des conclusions erronées sur moi.

    Je ne suis pas casanier pour autant !

    J'aime les réunions amicales où chacun y va de son anecdote et de sa plaisanterie, les dîners en ville, et me dépenser de temps à autres sur les pistes de danses des clubs.

     D'un point de vue culinaire, j'apprécie la gastronomie indienne et asiatique.

    En revanche, bien que marseillais d'origine, je n'aime ni le foot, ni le pastis et encore moins la pétanque !

    Il y aurait, comme tu t'en doutes, mille et une choses encore à dire sur ma personne, mais je n'en écrirai pas plus.

    Je pense que tu disposes, à présent, d'éléments sur ma personnalité en nombre suffisant, pour savoir si je suis l'homme qu'il te plairait de rencontrer.

    La photographie jointe à ce courrier ne pouvant que t'aider à conforter ton sentiment.

    Dans l'attente d'une éventuelle réponse et probable rencontre, je t'envoie mes sincères salutations.

     

                                        A bientôt (peut-être)

                                                   Jérôme

    Commentaire N°12

    Voici une superbe lettre de présentation. Irréprochable, écriture pleine de caractère, sûre, pas de fautes, verve riche et épanouie.

    Tout au long de cette présentation, j'ai découvert avec plaisir cet homme emprunt de connaissance et de modestie, plein de vie.

    Que dire, si ce n'est que tout y est ? Il aurait peut-être pu préciser s'il travaille, pourquoi il est célibataire.

    Je suis sûre que la vie doit être belle avec lui, du moins à mon goût. Si j'avais eu le même âge, (c'est bête mais c'est ainsi !) je lui aurais répondu le jour même.

    L'idée d'envoyer une photo est une arme à double tranchant. D'une part, elle ajoute un côté sérieux ; l'homme a pris la peine de se rendre devant un objectif, il a payé, découpé et ajouté à son courrier la dernière corde à son arc pour parfaire sa description.

    Mais d'autre part, si cet homme n'est pas photogénique, ou tout simplement si son physique n'est pas celui d'un play-boy, il risque de décevoir par erreur ; nos fantasmes ne correspondent pas toujours à la réalité, alors que la réalité est parfois très sympa !

    Si vous optez pour la photo, pensez à l'agrafer ! Lorsqu'à l'époque j'ouvrais les lettres de réponse à mes annonces, je les dépliais et les mettais l'une sur l'autre. Il m'arrivait certains jours de recevoir une dizaine de lettres en même temps, je les ouvrais, les lisais, les empilais soigneusement et oubliais la photo dans l'enveloppe ou l'égarais quelque part aux alentour de ma pile, j'étais trop émue et trop imprégnée de ma lecture pour penser à la photo. Il est vrai que le physique n'a que peu d'importance pour moi, une autre femme aurait peut-être détaillé et collé la photo immédiatement pour aborder la lecture ensuite.

    Bref, agrafez la photo. Je ne saurais jamais à quoi ressemble mon extraordinaire Jérôme !


    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

    Bonjour Armelle.    

    Je m'appele Jean-Pierre       (ASSOCIATION  ABC)

    Age 47 - 1m80 - 78 kg - Chatain - Yeux verts - Aime les chevaux - La mer - randonnée montagne - Voyages - poésie - peinture - bricolage - Sorties - Restaurants - dialogue - tête à tête - J'ai la voiture - Photo - souhaitée - Fidèle - Tendre - sensuel -Projets interessant - pour une relation - sérieuse –

    En attendant un signe de vie - de Armelle

    BON GROS   BISOU –

        J. Pierre

     

    Bonjour Armelle.

    Je m'appele Jean-Pierre

    Age 47 - 1m80 - 78 kg - Yeux verts - Cheveuc chatain profession libérale - Fidèle - Tendre - Sensuel - Aime la mer - les chevaux - montagne - Randonnées - peinture - poésie - dialogue - Voyage - Sorties restaurants - Bons petits projets en perspective - photo souhaitée - Je suis prêt pour une bonne route à deux.

      Nom, adresse       

     BONS - GROS  - BISOUS – Armelle

     J.pierre

                                                               Avez-vous le téléphone ?

     

    Commentaire N° 13

    J’ai reçu deux cartes postales de ce Monsieur à un mois d’écart. Même texte, dans le désordre.

    La première représentant un chien qui dort paisiblement, avec la petite légende en bas : Je rêve de toi.

    Si l'on est branché et encore boutonneux, on pourra éventuellement apprécier.

    Si l'on a 35 ans, on trouvera ça d'un goût douteux...

    La seconde représente plusieurs petits clichés d’une belle région de France.

    Le style télégramme n'est pas requis dans le contexte qui nous intéresse.

    Le fouillis invraisemblable dans lequel sont écrit les mots de ces messages m'indique le désordre qui règne dans la tête de Jean-Pierre.

    Il paraît pourtant intéressant, c'est le premier qui m'écrive qu'il fait du bricolage ! Je pense tout de suite aux clous à planter, mais il parle peut-être d'autres choses, allez savoir.

    J'ai cru comprendre qu'il souhaitait une photo de moi. N'était-ce pas à lui, le prétendant, de m'adresser d'abord la sienne ? Ne me dites pas qu'il s'est assimilé au toutou qui dort au revers de la carte, chiche que je lui réponde avec une photo de Wonder-Woman.

    La seule phrase qu'il ait faite : j'ai la voiture. Serait-ce le plus important de sa vie ?

    Le plus curieux, c'est qu'il cherche réellement une relation, puisqu'il est à l'association ABC qui requière de payer, et quand on paie, on réfléchit deux fois avant de sortir le carnet de chèque. S'il avait répondu à une petite annonce du journal, comme on lance une bonne blague, j'aurai compris !

    Mais là, je suis déconcertée


    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

    Vilenbanlieue, le 19.01.2007 Réf :  456

    Bonjour Armelle,

    suite à votre inscription à ABC, je vous écris en vu de faire votre connaissance.

    Moi, c'est Serge, j'ai 410 ans, fonctionnaire, originaire du (Dpt) et habitant le (Dép) Réf : 456

    Je recherche une jeune femme de votre âge, féminine avant tout, pour envisager une relation stable et durable.

    Si tel est votre désir, vous m'appeler à partir de 17h30 sauf dimanche et lundi au (Numéro) (heures repas)

    Dans l'attente, recevez mes amitiés.

          Serge

    Commentaire N° 14

    La lettre de Serge est celle d'un homme désabusé. Il sait d'avance qu'il n'aura aucune réponse. "Moi c'est... " Quel manque d’élégance.  Ne parlez pas de vous en commençant par ce, vous n'êtes pas un objet !  Serge n'écrit que le minimum, n'y met aucune bonne volonté, il attend qu'une femme féminine lui tombe "tout cuit" au téléphone du mardi au samedi après 17h30, le week-end étant réservé à...quoi ?

    Il cherche une femme féminine. Mon intellect, ma personnalité, mon métier, mes loisirs, ma vie, il s’en tape ?

    Qu'est-ce que c'est une femme féminine ? A chacun sa définition, pour moi c'est une femme peinte de la tête aux pieds, et qui n'a plus le temps pour le reste. N'ayant qu'un quart d'heure par jour à consacrer à la peinture, je ne suis pas la femme des rêves de Serge et m'éclipse discrètement.


    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

    Villequelconc,  Ma réf :  456

    à ABC                               

                                     à Armelle (réf : 123) de

                                     la liste ABC du 10/10/07

     

    Chère correspondante,

    Je suis heureux de pouvoir entrer en contact avec toi, pour l'instant, par écrit, mais j'espère que tu m'écriras aussi une petite lettre qui amorcerait un peu plus l'amitié et le désir de nous rencontrer, pour ellaborer en commun des projets.

    J'habite dans le (Dpt) au pourtour de l'étang du pré. Situ le désire, tout cela serait sans doute facilité par la proximité de nos domiciles, mais cela ne doit pas être un obstacle, nous pourrions dès maintenant nous fixer un rendez- vous en lieu et à une date retenue à ta convenance, dans la mesure ou je peux aussi me liberer aussi.

    Je suis libre les week-ends (samedi et dimanche) et pendant les vacances scolaires, une certaine période car je dois assurer aussi des jours de permanence.

    Je suis né le 01.01.60 dans le (Dpt)... et toi...

    En attendant le plaisir de notre première rencontre reçois d'avance toutes mes amitiés.

     

    Christophe

    Commentaire N° 15

    De toute évidence, cette lettre se veut toute en timidité mais c'est la maladresse qui l'emporte. Elle est même franchement confuse.

    Recherche-t-on une amitié "d'ami" ou une amitié plus exclusive?

    La proximité de nos domiciles est-elle un obstacle ou une facilité?

    Je sais par contre que les week-ends comportent le samedi et le dimanche, inutile de le préciser.

    Je ne comprends pas grand-chose à votre courrier Christophe, et j'ai d'autres lettres qui m'attendent. Vous n'avez laissé aucune adresse, aucun téléphone...


    La suite le vendredi 06 avril, chers lecteurs (trices) à bientôt.

    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

    Autreville, le 29 janvier 2007

     

    Ayant moi-même fait paraître une annonce dans le (journal), votre appel, paru dans le (autre journal) a retenu toute mon attention.

    Il n'est jamais aisé de parler de soi. Cependant, dans l'espoir d'éveiller en vous quelque intérêt pour ma personne, il me semble indispensable de me décrire un minimum.

    J'ai 35 ans, les cheveux châtains, les yeux bleus. Je suis mince et mesure 1m70.

    Je suis dans le département depuis seulement un an. Je suis tendre et sentimental. Bien que sérieux, sincère, franc et responsable, on dit de moi que je suis sympathique et que j'ai de l'humour. Je suis ingénieur en informatique et je pense être intelligent et cultivé. J'aime la moto, la marche et le VTT.

    Je suis divorcé et j'ai un fils adorable âgé de 19 mois. Je souhaite bâtir une famille avec l'aide d'une femme tendre, douce et sincère.

    J'espère que ces quelques lignes vous donneront envie de prendre contact avec moi.

    Dans l'attente de vos nouvelles, permettez-moi de vous souhaiter beaucoup de bonheur, de joie et de sincérité.

    Commentaire N° 16

    Hormis le fait que cette lettre soit tapée sur micro, je la trouve vraiment bien.

    Qu'ont-ils donc, les intellos en général, à écrire sur micro ? Une lettre manuscrite est plus agréable et en dit beaucoup plus.


    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

    Réf 456                     Grandeville, le 20.01.07

     

    Bonjour,

     

    Je me présente : Michel, 37 ans brun aux marron/vert pour 1.68. Je suis divorsé depuis 4 ans et je vis avec mon fils qui 5 ans et demi. Je suis très sérieux dans la vie et aussi dans mon travail car je suis dans la même entreprise depuis 18 ans j'aime beaucoup la mer et la campagne et aussi les enfants . Si ma lettre vous plait bien : je vous donne mon n° de téléphone (Numéro) aux heures des repas du soir 20 heures où vous pouvez me laisser un mesage sur mon répondeur. On peut aller prendre un pot quelque part cela n'engage à rient. Bon voilà je vous dit à bientôt de vous voir

                         tendrement

                                                 Michel

     

    Commentaire N° 17

    Cette lettre d'une écriture enfantine, sur papier vert, est toute en tendresse.

    Evidemment, c'est dommage, tant de fautes d'orthographe, les mots oubliés.

    On ne doute pas de la sincérité de Michel qui aime la campagne, les enfants et qui est dans la même entreprise depuis 18 ans.

    Je trouve que cette tendresse pourrait attirer plus d'une femme. La douceur et la pérennité sont des atouts très importants.

    Beaucoup de femmes recherchent une vie belle, solide, et simple.

    Personnellement, j'ai besoin de plus de pétillant, mais j'aurai aimé avoir un ami comme Michel.


    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

    NOM

    ADRESSE

    TELEPHONE                                            26 Janvier 2007

     

     

    Mademoiselle,

    Je me permets de répondre à votre annonce du journal .

     Je suis divorcé et assume la garde de mes deux filles Ophélie  6 ans et   Carine 7 ans donc j'ai la charge.

    Je suis agé de quarante et un ans, et suis à la recherche d'une grande  passion faite de tendresse de sincérité et d'humour. Je bannis le mensonge sous toute ces formes, et reste disposé à ouvrir un dialogue pour comblé ce  vide au plus profond de moi. Mon désire le plus sincère recontré l'ame soeur pour reconstruire peu-être une vie de couple.

     

           Veuillez trouver ci-joint une photo, merci d'assuré discrétion et franchise.

               Veuillez trouver par cette lettre amical un premier contact et accepter l'assurance de mes salutations distinguées.

    Commentaire N° 18

    Une lettre qui commence par Mademoiselle ! Cela me rajeunit.

    La présentation et l'écriture m'indique la responsabilité certaine de cet homme. On ne s'attend pas à trouver des fautes d'orthographe et comme d'habitude, c'est dommage.

    Mais peu importe, et réflexion faite, j'irais jusqu'à me demander si les quelques fautes n'accentuent pas le côté touchant de cette lettre. Cet homme recherche sans aucun doute possible une grande sincérité.

    (Il aurait pu mentionner quelque part le mot amour, rien que pour me faire plaisir !)

    La phrase "je bannis le mensonge sous toutes ses formes" en dit long et cette confidence me touche.

    Je souhaite sincèrement que plus aucune femme ne mente jamais à cet homme.


    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

     (Journal)Réf. 123

    Madame,

     

    C'est à nouveau Marcel, je m'excuse de vous relancer, mais à notre époque il est vrai que la communication c'est primordiale. Alors vous pouvez désormais me joindre toute la journée au (Téléphone portable).

    Je sais que j'ai perdu des points mais l'annonce me paraissait sérieuse, je garde espoir.

    A bientôt j'espère.

    Marcel

    Commentaire N° 19

    Marcel s'est-il trompé de référence ? Je ne me souviens pas avoir reçu une lettre d'un Marcel.

    Une belle écriture, AUCUNE FAUTE !

    Je ne comprends pas grand-chose à ce qu'il me dit, il aurait dû me rappeler ce qu'il m'avait dit dans son premier courrier.

    De quels points parle-t-il ? On ne passe ni son permis ni son bac, ici ! Tout de même, avoir acheté un portable pour être sûr de ne pas me louper, je prends conscience du désespoir qu'ont les hommes pour trouver une compagne.


    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

     

    Villeconnue,  le 27 janvier 2007

    Bonjour.

    Un problème de société actuel est que beaucoup de femme cherchant un compagnon n'ont pas de travail et cherche à se faire entretenir (et ou) à 35-40 ans n'ont pas d'enfants et cherchent un papa pour en faire un.

     

    Je suis heureux de constater que vous ne faites pas partie de celle-ci. Etant divorcé, j'ai déjà 2 grands enfants et ne souhaite pas en avoir d'autres, c'est pourquoi je préférerais refaire ma vie avec une jeune femme déjà maman et qui s'assume. Et puis je pense que le travail et les enfants permettent de voir la vie d'une façon plus réaliste.

    J'ai un peu passé la quarantaine, mais on me dit toujours que je fais moins, que je suis toujours bel homme, alors je finis par le croire.

    Il est vrai que je suis jeune de caractère, que je préfère fréquenter les gens plus jeunes que moi et que physiquement j'entretiens ma forme avec un peu de VTT et un peu d'abdos. 1.80 m pour 80 kgs, cheveux courts, yeux noirs, je cherche une jeune femme mignonne, avec les formes où il faut, féminine, intelligente, du savoir vivre, enfin la femme parfaite quoi ! Je plaisante, on a tous ses  défauts, il faut les accepter et quelquefois ils font partie du charme de la personne.

    J'aime beaucoup de choses mais il est tellement plus agréable de le faire accompagné, que finalement tout seul je ne fais rien et cela me manque.

    J'adore la montagne aussi bien l'hivers pour le ski que l'été pour toutes les activités inhérentes telles que ballades, VTT, sports d'eaux vives, la mer aussi pour prendre un peu de couleurs mais cet été je n'y ai pas mis les pieds. J'aime aussi ciné, bons restos, bowling, billard, patinoire, lire, certaines expos, les sports mécaniques et puis j'espère découvrir et partager d'autres passions avec la femme qui voudra bien m'accepter. Je sais aussi participer aux travaux du ménage (sauf la cuisine) et même faire les courses.

    Ancien commercant, j'ai trouvé depuis ce divorce un emploi dans une société de production, exportation, transport de fleurs fraiches; Malgré un salaire relativement correct, je compte bien un jour ou reprendre un commerce ou un garage car mon vrai métier c'est mécanicien.

    Voilà vous savez déjà beaucoup de choses sur moi, si vous désirez en savoir plus je vous invite à me téléphoner au (téléphone portable) le soir de préférence.

     

                                                 A bientôt peut-être.

                                                      Patrick

    Commentaire N° 20

    Voilà une façon incisive pour commencer une lettre. Qu’est-ce que les problèmes de notre société viennent faire dans cette correspondance ?

    Ce monsieur casse l’ambiance dès le départ.

    Il sait ce qu'il ne veut pas : pas de femme qui ne rapporte rien, pas de femme amoureuse souhaitant laisser une trace de son amour dans le monde, pas d'écervelées, pas de trop vieilles non plus.

    Il a beau prétendre qu'il plaisante, il l'a dit quand-même, "cherche femme parfaite"!

    Ce monsieur qui aime tant les sports et les activités intellectuelles, mais qui finalement ne fait rien du tout hormis regarder sa bedaine grisonnante dans la glace, n'est même pas foutu d'aller se faire cuire un œuf !

    Il précise qu'il sait même faire les courses ; il faudra que quelqu'un lui dise qu'il passe pour un arriéré à clamer ça, comme si un homme n'avait pas assez de cervelle ni assez de biceps pour ce genre de sport. Cela me fait le même effet que s'il disait "Je sais même me laver tout seul !"

    Il participe aussi aux travaux du ménage, traduisez par là qu'il pense que cela ne regarde que les femmes et qu'il est grand seigneur, car il descend la poubelle.

    Ce vieux ringard qui masque sa hantise de vieillir en fréquentant des gens plus jeunes que lui (et qui doivent bien rigoler devant ce Cro-Magnon), n'ose même pas avouer franchement son âge.

    Ce monsieur devra se résoudre à trouver "une vieille" de son âge, qui sera encore de la vieille école provinciale, mais qui restera au moins 1 an avec lui...


    À Bientôt j’espère pour la suite des commentaires. Le vendredi 13 avril 2018

    Le code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective.

    Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle fait par quelque procédé que ce soit sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants cause est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335- 2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. N° ISBN/ 978-2-9561932-1-0

  • Réponse de 21 à 30

    Ok 21 a 30

    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

    Belleville le 26/01

    Madame,

    Votre annonce parue dans "Télex" sous la référence 123 a retenue mon attention.

    J'ai 45 ans, blond foncé. 1m89 de corpulence "normale".

    Je suis séparé depuis trois  ans avec la garde de ma fille âgée de 13 ans.

    Retraité de telle administration (retraite proportionnelle après 25 ans de service), j'exerce actuellement une activité à temps partiel au sein d’une entreprise de bâtiment située à Autreville. Le fait que vous ayez un enfant à charge ne me semble pas à priori un obstacle ?

    Je ne recherche pas à "refaire ma vie" à tout prix et n'importe comment, ni la possibilité d'une aventure passagère et sans lendemain...

    Je préfèrerais plutôt rencontrer une personne à qui la solitude pèse, désireuse de rencontrer d'abord un ami, de faire des projets, de rire, de sortir. Enfin d'essayer d'appréhender le bon côté des choses !!

    Si cette présentation vous convient, nous pourrions peut-être envisager une rencontre, en toute simplicité, autour d'un "pot" dans le lieu de votre choix.

    Avec l'espoir de vous lire bientôt.

    Très amicalement.

    Commentaire N° 21

    Voici la lettre d'un homme mûr, qui, les années passant, a acquis la sagesse. Il ne se perd plus en courbettes, en détails inutiles, mais reste lucide et réfléchi. J'ai beaucoup aimé cette sobriété.

    Dommage qu’il ne se soit pas penché un peu plus sur la profondeur de sa vie.


    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

    Granville, le 30 Janvier 2007

     

    Madame,

     

                Je viens de voir votre annonce dans l'ebdomadaire (journal).

                Je suis célibataire et j'ai 37 ans

                J'ai un emploi stable à la poste.

                Je suis un fan de peintures et de dessins

                J'ai une très bonne condition physique et mes distractions son varié de la pêche en rivière à la cueillette de champignons et j'adore les promenades en forêt.

    J'ai une vie très saine, sobre et ne fume pas

    Je ne peut pas vous raconter toute ma vie dans une lettre. Je vous demande donc. un rendez- vous qui s’effectuera par  téléphone.

    Mon numéro est le suivant (téléphone) Vous demandez Monsieur (Nom Prénom). de 7h30 à 16h

                Dans l'attente d'une réponse, je vous prie, Madame, de recevoir mes salutations distinguées.

     

    Commentaire N° 22

    Toutes les phrases de cette lettre commencent par "je". Petit rappel de la bonne correspondance : on ne commence pas une lettre par "je". Difficile...

    Evitez de préciser que vos distractions sont variées lorsqu' elles se regroupent toutes dans la même perspective.


    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

    Armelle

     

    J'ai consulté la liste que tu sais et je souhaiterai en savoir plus sur toi de mon côté je te donne quelques informations me concernant, je suis séparé depuis un an brun aux yeux verts 1m65  60 kg  39 ans mes loisirs ? la moto les sorties au resto les bonnes bouffes entre copains moi et l'humour nous faisons très bon ménage et moi aussi je cherche à reformer un couple et je voudrais  trouver une femme tendre gaie sincère sensible et comme tu le dits dans les quelques lignes de la liste tu veux refaire ta vie dans la bonne humeur moi aussi je prends la du bon côté et je fais en sorte  que chaque jours soit différents la vie est trop courte pour ne pas en profiter. Voila tu peux si

    tu le désire me joindre au (téléphone)             .        

            Amicalement

     

    Romuald

    Commentaire N° 23

    Cette lettre est écrite franchement "vite fait", je me demande même si son auteur s'est relu. La ponctuation ? Connait pas.

    Romuald serait-il resté adolescent ? Il semble privilégier les copains d'abord, autour d'une "bonne bouffe" ou ça rit bien. Certes, la vie est trop courte et il faut la prendre du bon côté.

    Dans cette belle rigolade, où est la place d'une femme, avec les problèmes des enfants qui ne se garderont pas tout seuls et qui ne voudront pas courir derrière la moto de papa pour aller passer une soirée enfumée avant de se coucher tard ?

    Romuald aime les bons petits côtés de la vie, mais il en a oublié la vie elle-même.


    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

    Madame, Mademoiselle,

     

                Je fais suite à votre annonce qui a retenu toute mon attention.

     

                Je suis allemand du Sud (Munich), propriétaire d'une société d'import-export, aisé et résidant sur la côté depuis 19 années dans ma maison en bord de mer, divorcé avec un enfant de 14 ans et demi dont j'ai la garde. Je suis de bonne présentation (1.88m), de bon milieu social et espère répondre à vos attentes. Etant donné qu'il n'est pas facile de mettre tout par écrit, je vous propose de me contacter et nous pourrons convenir d'un rendez-vous à votre meilleure convenance.

     

    Je vous remercie déjà de l'attention que vous porterez à la présente et dans l'attente de votre contact, je vous prie de croire, Madame, Mademoiselle, à l'assurance de ma meilleure considération.

    Commentaire N° 24

    Voici une lettre pleine de respect et de franchise.

    Evidemment, la déformation professionnelle est là ; le côté matériel se déclare et se décrit.

    Cet homme ne dit pas s'il recherche une secrétaire privée et polyvalente pour sa société, une hôtesse pour les réceptions qu'il donne chez lui, ou un amour profond pour combler son bonheur.Quel âge a-t-il ?


    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

    Villauloin, le 15/01/2007

    Bonjour  Armelle,

     

    Je pense aux nombreuses lettres que vous avez reçu ou que vous allez recevoir et peut-être en avez-vous marre, mais j'espère que vous lirez ma lettre quand même.

    Je m'appelle Jean-Jacques, je mesure 1m78, pèse 76 Kg des cheveux bruns (de plus en plus gris), je pense être assez

    charmant malgré mes 42 ans (c'est du moins ce que dit mon entourage)

    J'aime faire du sport (rando, vélo, course à pied). J'aime la nature, la musique mais aussi les sorties, faire la fête J'ai une vie  active et assez confortable (une auto - une moto - une vélo - un appart) mais j'aimerai faire plus de chose à deux, partager mes  loisirs, rencontrer une amie qui se confie à moi que j'aide et qui m'aide quand le moral est en baisse.

    Même si vous avez reçu beaucoup de lettres et si vous avez été déçue, ce serait dommage de louper l'occasion de rencontrer la   personne que vous chercher ou même de passer à côté d'une amitié nouvelle. De toute façon je vous souhaite de rencontrer la personne qui vous correspond et de trouver le bonheur que vous êtes en droit  d'espérer.

    Si vous pensez qu'il existe une seule bonne raison pour que l'on se rencontre alors n'hésitez pas, téléphonez-moi au (téléphone) poste

    123 aux heures de bureau.

    En attendant, veuillez agréer, Armelle mes meilleurs sentiments.

     

                                Jean-Jacques

    Commentaire N° 25

    Cette lettre commence plutôt maladroitement.

    Certes, cet homme peut glisser une pensée compatissante pour mon déchiffrage de courrier, mais pas en début de lettre et pas dans ces conditions. "En avoir marre", est une expression familière, et ce monsieur n'a pas à employer des expressions de ce genre avec une inconnue. Idem pour "quand-même", qui se remplace aisément par  "malgré tout".

    Il manque quelque peu de politesse.

    Etrange ce besoin d'énumérer ses biens matériels. Personnellement, ce n'est pas le porte monnaie que je recherche, mais l'amour. 

    Le train de vie de Jean-Jacques laisse comprendre qu'il travaille, mais il aurait pu préciser son métier. 

    Pourquoi serais-je déçue des courriers que je reçois ? Lorsque je découvre un courrier, soit je suis intéressée, soit je souris.

    Il ne devrait pas essayer de se mettre à ma place ainsi constamment, il se trompe dans son jugement ; il pense que ce qu'il ressentirait dans ma position est forcément ce que tout le monde ressentirait dans le même cas.

    L'écriture est belle, et je me serais bien laissé tenter grâce à elle, mais le contenu de la lettre ne me conte pas fleurette.

    Je ne vois pas d'accroche


    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

     

    Madame,

     

    Ayant lu votre annonce dans le 83, je me permet d'y répondre et de me présenter.

    J'ai 39 ans, je suis divorcé depuis un an et père de deux garçons de 13 et 11 ans.

    Je recherche surtout une relation durable et sincère.

    Je vous laisse mon numéro de téléphone en espérant que vous m'appellerez afin que nous puissions faire connaissance.

          

     Amicalement.

     

    Thomas.

    Commentaire N° 26

    A nouveau une lettre sur papier à ligne. L'écriture ne m'envoûte pas particulièrement.

    Qu'est-ce qui pourrait bien me tenter dans cette lettre ? Rien


    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

    Des

    professionnels

    à votre

    service

     

     

    Madame, Monsieur,

     

    Vous êtes seul mais votre emploi du temps ne vous permet pas de faire des rencontres sérieuses ?

    POUR LA VIE vous propose de rencontrer des personnes sérieuses et charmantes pour établir une relation amicale ou durable si entente.

    Pourquoi pas vous ?

    Nous organisons des soirées et des week-ends rencontres.

    Pour tous renseignements, appelez-nous, vous serez les bienvenus.

                 Martine

    Commentaire N° 27

    Et oui, il faut bien compter avec les agences de rencontre !

    Elles ont lu votre annonce et espère bien que vous vous découragerez devant un tel choix de courrier. N'oubliant pas que vous leur rapporterez peut-être de quoi vivre, elles vous envoient leurs bons souvenirs. Il peut-être facile de se laisser tenter, on a tendance à croire que le fait de payer cher nous assurera un compagnon tel qu'on le souhaite.

    Le hasard a voulu que, à cette époque de ma vie, il y ait une agence de ce genre dans l'immeuble où je travaillais. Je voyais défiler des personnes qui se rendaient à un rendez-vous dans cette agence. Les hommes semblaient engoncés dans leur costume, cravate et chaussures neuves,  les cheveux laqués, le visage grave trahissant la nuit blanche qu'ils venaient d'embrasser. Les femmes s'étaient déguisées en une époque autre que la notre, coiffure de noce, vêtements les boudinant, comprenant le large décolleté, la jupe obligatoire, les chaussures à hauts talons, trop de parfum.

    L'agence se voulant discrète, les indications pour se rendre jusqu'à elle étaient trop petites et reléguées dans un coin du hall d'entrée de l'immeuble. Les personnes voulant s'y rendre étaient trop émues pour trouver le bon numéro de bureau, et tournaient en rond au pied de l'ascenseur, angoissées puis affolées à l'idée de ne pas trouver la porte de leur dernière chance et d'arriver en retard. Désespérés et ravalant leurs gênes, ils finissaient par demander  leur chemin à la huitième (ou plus) personne qui sortait de l’ascenseur l'air suffisamment à l'aise. Lorsque l'un d'entre eux se dirigeait pétrifié vers moi, je lui souriais le plus aimablement possible et lui indiquait le chemin, le plus naturellement du monde. Puis, lorsque je passais mon chemin, je songeais qu'il fallait énormément de courage à tous ces gens là, courage que je n'aurais jamais. De toute façon, financièrement s'était exclu. Rien ne me tentais de ce côté là. On a plus de choix, moins de peur, moins de gêne en passant par la petite annonce que par les agences ( les prix n'ayant aucun rapport), à conditions que l'on sache écrire ou comprendre les lettres échangées.


     

    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

    Villedevacances, le 29 août 2007    Réf. : 123456

     

                                                               Bonjour,

                Je me permet de me présenter à vous au vu de votre annonce parue sur le (journal), je me prénomme Henri et j'habite aux environs de Villedevacances dans le (Dpt).

                J'ai 44 ans,1m83,les yeux bleus, les cheveux blancs apparaissent, mince, certaines personnes me disent beau garçon.

                Je fais le triste constat aujourd'hui de me sentir seul, c'est la raison de mon courrier et je souhaiterais rencontrer des amis, mais mon plus cher désir et de retrouver une personne avec qui partager grand nombre de choses.

                Je vous transmet mes coordonnées téléphoniques (téléphone prof.) et (téléphone dom.) un répondeur enregistrera votre appel si je suis absent vous pouvez y laisser vos coordonnées et je vous contacterais.

    Vous remerciant de votre réponse,

    Commentaire N° 28

    Voici une lettre qui ne dit pas grand chose. Je sais qu'il a déjà vécu avec quelqu'un puisqu'il écrit "retrouver", et non pas trouver. A t-il des enfants, travaille t-il ?  Il se sent seul, certes, comme beaucoup de gens.

    S'il souhaite rencontrer des amis, je ne vois pas pourquoi il s'adresse à moi, je n'ai pas mentionné cette perspective dans mes annonces.  C'est curieux cette approche qu'ont beaucoup de gens, ils n'osent pas aborder la situation de l'amour et s'en rapprochent en passant par l'amitié.  On ne peut pas remplacer l'amour par un autre nom, l'amour c'est... l'amour, quoi !


                           

    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

    DOMINIQUE

    Le vendredi 26 Janvier 07

    Ma chère Armelle.

    Comme moi, vous faites partie depuis peu de temps au club ABC

                Votre annonce à retenue mon attention "SECRETAIRE, PIANISTE"

    Cela fait deux prefessions, ou alors c'est un violon d'ingres. Mois 'aime la musique classique, le romantisme, m'élever de ce monde bassement matériel et  des soucis quotidien.

    Comme vous je suis séparé, depuis le début de l'année, c'est parfois difficile, mais la vie ne doit pas s'arreter là.

     Il y tant de choses à faire, à découvrir.

    J'habite le (Dpt) à Villemégapole. Je vous donne mon numéro de téléphone

              (téléphone)  aux heures des repas. En cas d'absence, mon répondeur me préviendra.

                A Bientôt.

    Dominique

    Commentaire N° 29

    J'apprécie cette lettre qui commence par "Ma chère Armelle", puis qui parle de musique classique, de romantisme, d'autres choses que le quotidien.

    Dominique écrit "Moi j'aime..." ; j'aime les hommes qui aiment.

    Il cherche à nous lier ; "Comme moi...", "Comme vous...".

    Il est le seul à s'être creusé la tête pour savoir si pianiste est un métier ou un loisir. Il a donc pris le temps d'y réfléchir.

    Mais il est si loin de notre (bas) monde qu'il en oublie de donner son âge, de parler travail, enfant etc.

    L'écriture est aussi belle que ses pensées.

    Je suis certaine que Dominique est un homme généreux et spontané.


    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

    Villemégapole le 28 Août 2007

    Bonjour,

    Suite à l'annonce que vous avez fait paraître dans le (journal), je vous écris. Comme vous je désire rencontrer une personne avec laquelle je partagerai mes sorties, mes loisirs et peut-être toute mon amour.

    Je me prénome Roland, j'ai 36 ans, je suis grand charmant, cheveux blonds, yeux verts, divorcé sans enfant, fonctionnaire muté depuis peu à Villemégapole mais originaire du (autre Dpt)

    Mais répondre à une annonce et se décrire dans une lettre n'est pas toujours  évident.

    C'est pour cela que j'aimerai vous rencontrer et faire plus amples connaissances.

      Je vous laisse mon numéro de téléphone ou vous pourrez me joindre de préférence le soir après 20 heures.

                            (Téléphone)

     

    Dans l'attente de votre coup de fil,

    A bientôt

    Roland

    Commentaire N° 30

    Voici une lettre ou l'auteur décrit brièvement mais clairement le principal de sa vie. Il dit aussi ce qu'il désire et il parle même d'amour. Il avoue que se décrire dans une lettre n’est pas toujours évident. Moi ça ne me pose pas de problème de me décrire dans une lettre, je trouve que c’est même plus facile que de vive voix. 

    Et si c’était un test, si j’avais envie de vivre avec quelqu’un qui sache s’exprimer, qui se décrive tel qu’il se sent, qu’il se voit, tel que le voient les autres, tel que je le verrai si j’étais amené à le rencontrer ? Pourquoi ne pas avouer ses défauts, ses qualités ?

     Je ne recherche pas bel homme spécialement, je recherche un homme pour refaire ma vie dans la bonne humeur. Qu’est-ce qui me dit dans cette lettre que cet homme crève sans moi ?

    Rien ne me tente particulièrement chez Roland...


    À bientôt

    Le code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective.

    Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle fait par quelque procédé que ce soit sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants cause est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335- 2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. N° ISBN/ 978-2-9561932-1-0

  • Réponse de 41 à 50

    41 a 50

    A partir du 11 mai 2018 suite le 18 mai 2018. Patiente !

    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

     

    Royaleville, le 12.02.07

     

              Pour c’elle qui se cache derrière cette annonce.

    Bonjour,

    Je m'appel Thierry, j'ai 35 ans, blond au yeux vert. 1.75m, 80 kg. et je cherche une copine, mûre, pour une vie à deux. Ont me trouve pas moche. et je voudrais faire ta connaissance . Un ami ma dit qu'il a rencontré sa femme de cette manière, alors j'essaye.

    Tu peut m'appellé quand tu veux, tu peut laissé un message en cas d'absence. (boulot)

    A bientôt si dieu le veut.

                       Bises. Thierry

    Le weed kend, c'est le seul moment ou je fait des nuits blanches, alors entre amies (25 ans à 40 ans) ont sort à des soirées organisées,ou en boîte (rétro) Le weekend les champignons fôrets toujours entre amies, j’aimeré partagé ceci, avec une fille avec les mêmes sorties goûts etc. J'ai un F4 avec terrasse à Royaleville.

    Divorcé. Un emploi (doubles) ce qui me donne pas le temps de sortir en semaine. Une voiture et des sous Je suis pas un gratteur, un cochon, un ivrogne Je suis une personne, avec du savoir vivre, et des amies

    Commentaire N° 41

    Deuxième lettre de Thierry, qui tire sur tout ce qui bouge sans s’en souvenir.

    Si seulement Thierry savait s'exprimer ! Thierry est très émouvant. Il est tellement sincère. Il est le seul à dire ce qu'il n'est pas, bien que je ne sache pas ce qu'est un "gratteur


    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

    Bonjour, salut, Je m'appel Thierry,

    je vie sur Royaleville depuis une année, et comparé à villedunord d'ou je vient, je préfère le soleil, la mer et les montagnes.

    J'ai était marié 9 ans notre couple n'a pas tenue, dont je cherche pas à savoir pourquoi, dont je sais seulement que la vie continue, et qu'ont doient pas se prendre la tête. Je bosse dans (administration), et comme je suis seul, et que personnes ne m'attend chez moi, j'en profite pour travailler, encore après mon boulot, j'ai des amies, que je voie beaucoups. moin qu'avant suite à ça.

    J'aime faire du sport en mer, la pirogue, du bateau, du jet ski, la planche à voile et pour faire tout ceci je bosse et tout changeras le jour où je trouverai une fille, avec qui je partagerais ces loisirs, mes sorties, et ma vie j’ai 34 ans le 15/02/98, mercredi je fête mon anniversaire et je me rend compte que j’ai pas encore une copine, que ce soit pour ma soirée, et dans ma vie

    Alors je répond à ton annonce, si tu est sérieuse, tu peut m'appeler, quand tu veut, et quand ça t'arrange, n'inporte l'heure je voulais t'envoyé une photo, mais j'en ai aucune de récente. ont me trouvent mignon, mais je suis toujours seul. Mon adresse est au dos, si tu veut me joindre. J'ai une voiture et une moto, pour me déplacer, à moin que toi tu veut te déplacé. J'attend ton appel en souhaitant te rencontrée. Salut de la part d'un mec sérieux.

    Commentaire N° 42

    3ème lettre de Thierry.

    Il a tors de ne pas chercher à savoir pourquoi son couple n'a pas tenu. La vie continue, certes, mais les mêmes erreurs recommenceront !


    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

    Bonjour,

     

    Votre annonce ayant retenue mon attention je vous écris en espérant que ma réponse retiendra la votre.

    Je viens d'avoir 28 ans je suis blond, yeux noirs pour 1.85m. A savoir si je suis mignon à vos yeux vous le verrez vous même suite à une éventuelle rencontre ou avec une photo que je vous enverrai si vous le souhaitez.

    En ce qui concerne mon caractère, je suis une personne gentille qui a beaucoup d'humour, digne de confiance, très sincère et fidèle. Je ne fume pas et suis sobre.

    J'aime faire du sport, peindre, dessiner, écouter de la musique, écrire, sortie, mais en de bonne compagnie. J'adore les enfants, les animaux, la nature et d'autre choses bien sûr.

    Ce que je souhaite aujourd'hui est de rencontrer une jeune femme fidèle, jolie, gentille pour un avenir rempli de joie, pour une union parfaite.

    Bref vivre avec passion.

    Sur ces quelques phrases je vous dis au revoir et peut-être à bientôt.

    Yann

    Commentaire N° 43

    Messieurs, je ne compte pas finir ma vie selon une couleur d'yeux ou de cheveux.

    Ne seriez vous pas déçu si je vous demandais une photo par retour de courrier ?

    Yann souhaite rencontrer une jolie femme gentille et fidèle. Il se fou de savoir si elle est intelligente, si elle est cultivée, ou arriérée, ignare.

    Un pot de fleur ferait-il l'affaire 


    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

    Oussey, le 03 février 2007

    Chère madame,

     

    C'est avec joie de répondre à votre appel, je vois que vous avez eût un enfant à 20 ans, c'est bien, j'adore les enfants malgré que je n'en ai pas. J'ai 38 ans, célibataire, yeux bleus et verts, cheveux brun, 1m75,   71 Kg.

     

    J'ai un caractère doux, gentil, tendre, un coeur d'or (paraît-il) attentif. Je suis d'origine du nord de la france, j'ai vécu 11 ans en concubinage, et cela fait 9 ans que je vis sur la côte depuis que je me suis séparé au mois de janvier 90 de ma concubine, je vis seul sur la côte ni ami(e) ni famille, j'aime bien la montagne, la natation et les soirées. Ce que je souhaiterai c'est rencontrer une compagne sincère, honnête, sérieuse, douce, gentil, calme à mes côtés car les jours, les soirs, les WK sont longs, triste et monotone et seul je m'ennui, 9 ans seul c'est long. Bon, j'en ai trop dit, j'espère un jour voir ma vie s'illuminer à nouveau, en attendant je souhaiterai avoir une correspondance avec des détails comme ci-dessus, sinon je vous souhaite bonne chance dans vos recherches.  Bien cordialement.

    Commentaire N° 44

    C'est agréable une lettre qui commence par quelque chose de joyeux. Et de plus, Matthieu est le seul à me faire remarquer que j'ai eu mon enfant jeune. Il a donc réfléchi, m'a imaginé avant de répondre. Qu'il soit sans amis ni famille me rapproche de lui, je sais ce que c'est que d'être dans cette position.

    J'aime les gens qui, humblement avouent leur solitude triste, pesante, longue. Ils sont ouverts, ils m'attendent pour enfin vivre, s'illuminer, comme dit si bien Matthieu.

    Et oui, la flatterie paie.


     

    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

     

    Annonce                              Grandville, le 10/02/07

     

    Chère inconnue,

     

    Luc, j'ai 44 ans bientôt, grand (1m90), pas mal à priori, actif, très indépendant, professeur depuis 10 ans, papa d'un petit garçon qui me prend beaucoup d'amour, de tendresse, de temps. Il m'es reste, suffisamment pour sentir un vide de temps en temps, pour désirer très fort des bras tendres et toute une enveloppe de féminité qui stabilise.

    Ceci dit, divorcé depuis un peu plus de cinq ans, j'ai connu quelques femmes dont bien peu ont franchi mon seuil, mais aucune ne s'est installée dans mon quotidien. Mon métier m 'amène à communiquer beaucoup et je supporte assez bien, généralement, les moments de solitude. Je fais du sport, adore la nature, aime bouger, rouler (moto/voiture/fourgon), voyager (pas forcément loin). J'aime communiquer, rencontrer. Il m'arrive de draguer, des fois, avant d'avoir un gros coup de blues), c'est rare. J'ai horreur de la foule, j'apprécie moyennement (à petite dose) les activités de groupes, sauf si elles sont à dominante sportives.

    Je n(ai pas de type de femme particulier. Beaucoup attirent mon regard. L'âge : 34/40 ans environ. L'âge ne peut-être un critère en soi, mais seulement asorti au caractère, à l'allure, au charme, au dynamisme, à la volonté, la tendresse et l'amour bien sûr, la féminité aussi.

    Votre annonce, très courte, donne une impression de dureté, presque de froideur. Je pense que vous préférez réserver l'aspect pour la rencontre, je m'exprime mal. Impossible de se faire une idée, de vous rêver, sinon qu'une secrétaire jeune doir être jolie. Pourquoi rêver, parceque c'est agréable, mais toute image sera composée que du vécu et peut-être de la fiction.

    Bon j'arrête de divaguer. Je vous donne mes coordonnées :

    Luc (téléphone) 20h-23h

    (Portable) répondeur.

     

    Si la tentation de m'appeler n'est pas la plus forte, je vous souhaite de trouver le bonheur, l'amour aussi.

    A bientôt peut-être.    

     

    Luc

    Commentaire N° 45

    Incontestablement voici un homme qui aime les femmes ! J'aime son aveu de recherche, de drague des femmes, peu importe leurs traits précis, il les aime presque toutes ! En trois ans il a connu "quelques femmes", c'est un tombeur ! Je le vois séduisant, parfumé, beau. Lui, il cherche déjà à m'imaginer jolie, rien que d'après mon métier !

    Luc aime la vie, le confort du corps et des caresses.

    J'aime bien Luc, il parle en premier de son petit garçon, puis du vide que créer l'absence d'une femme.

    Je suis, par ailleurs, très étonnée de lire que mon annonce paraît dure, froide. Je ne m'étais pas posé la question de savoir comment serait lues les quelques lignes de ma recherche. Comment faire court et sympa, quand on veut caser l’essentiel dans un minimum de lignes ?


    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

     

    Je rappelle que les fautes d'orthographes n'ont pas été corrigées sur les différents courriers de 1 à 66.

    Bonjour,

     

    Je suis comme vous à la recherche de la main tenant le deuxième pinceau, qui remplirait de couleurs mes dessins de crayon gris, donnant une dimension supplémentaire à mon existence. Cette main que je pourrais aussi tenir dans la mienne, et que cela suffise à ma raison d'être. Une chose qui semble simple, mais qui ne l'est pas si l'on en juge par votre démarche et la mienne.

    La vie m'a appris comme à beaucoup de gens je suppose, que le rêve et la réalité poursuivent des trajectoires distinctes et parfois sans intersection. Pourtant s'il arrive un jour que sa réalité traverse mon rêve et que son regard croise le mien, j'espère que la vie ne m'aura pas trop désabusée pour ne point reconnaître cette lueur d'amour naissant dans nos regards éperdus par tant de recherches vaines, d'échecs et de déveines. Je noircis volontairement le tableau, moi qui suis d'un naturel si optimiste.

    Bon je vais essayer d'être bref, et ne pas vous encombrer l'esprit de chose qui ne vous intéresse pas forcément, je vais essayer de me présenter sommairement.

    j'ai 39 ans, je suis grand, 1m98, mince, sportif, je pratique le le volley ball, le VTT, la rando, le ski, etc... physiquement sans complexe, bien que je ne plaise pas à toutes les femmes, heureusement pour moi et pour elles. A vous de juger si à suivre... J'aime la création sous presque toutes ses formes, particulièrement la musique, la poésie, la peinture moderne et impressionniste. Et l'écriture.

    J'ai la chance d'exercer un métier que j'ai choisi et qui me passionne sous tous ses aspects, et qui me permets en plus de vivre proche de la nature et en accord avec mes convictions profondes sur le monde tel que je voudrais qu'il soit. Il ne reste plus qu'à trouver l'âme "sœur" me direz-vous? "Le plus dur reste à faire" je vous répondrais. Si an est qu'il y ait quelque chose à faire. Et pourtant je vous écris.

    Je vous espère inattendue, déterminée,   passionnée, réellement romantique, et plein d'autre choses Si vous voulez que l'on poursuive ce monologue en dialogue, vous pouvez m'appeler au (téléphone) le soir de préférence.

    Si non, mes meilleurs vœux de réussite amoureuse vous accompagnent.

     

    Justin

    Commentaire N° 46

    Voici un chef d’œuvre, une lettre somptueuse comme je les aime, d'un homme qui vit, qui tombe, se relève, avance.

    Instruit, de l'humour. Maîtrise de l'écrit.

    Je trouve malgré tout qu'il est bien discret sur son passé.

    Des enfants ?


    Acoté le 30 janvier 2007

     

    Bonjour,

     

    Votre annonce correspond à ce que je recherche j'ai 40 ans un travail agréable je pense que vous êtes sérieuse lorsque vous écrivez union sérieuse.

    Si vous désirez me rencontrer

    Voici mon téléphone (téléphone) après 20h45

    A bientôt j'espère.

    Guy

    Commentaire N° 47

    Je suis ravie de savoir que je corresponde à ce que recherche cet homme. Mais de lui, je ne sais que son âge et cela ne suffit pas pour correspondre à ce que je recherche.

    Il espère que je suis sincère lorsque j'écris "union sérieuse". ???

    Mais non, c'était pour rire. Pour passer le temps. Pour le plumer, peut-être. Pour quoi d'autre, je n'en sais rien, moi ! Tout mais pas de sérieux, pas d'union, pas d'union sérieuse.

    D’ailleurs j'aurai peut-être dû passer une petite annonce pour trouver un chien ou un perroquet, un radiateur, un bon bouquin ? Plutôt une télévision.


    NOM                                                                      REFERENCE

    ADRESSE

    TELEPHONE

     

     

    Madame,

     

    Je viens de prendre connaissance de votre annonce, je suis actuellement en instance de divorce. Je suis militaire, j'ai 30 ans une petite fille de 6 ans. J'espère rencontrer quelqu'un d'agréable. Je suis prêt à vous rencontrer.

    En espérant avoir une réponse favorable de votre part pour pouvoir faire connaissance devant un repas ou ailleurs à votre désir.

    Commentaire N° 48

    Voici un monsieur qui, sans le savoir, a besoin d'une domestique à la maison.

    Comment quitter sereinement une femme sans que ce soit pour une autre ? Ce n'est pas son cas puisqu'il cherche une autre femme.

    Il doit passer par la période de deuil de son premier mariage. Cherche-t-il inconsciemment un bouc émissaire pour se venger des femmes, ou une domestique à demeure ? Attention, danger. Rassurez-moi, dites ce qu'il en est au juste !

    Faites votre deuil, analysez votre passé, votre vie, vos espérances, signez vos lettres et vous serez prêt à vous épanouir dans la peau d'un homme neuf, serein et requinqué


    Bonjour madame.

     

    Je me permet de vous écrire une petite lettre pour vous dire ceci.. Je serai interresser de vous rencontrer chez moi afin de faire plus humble connaissance. D'avance je vaie vous dire que j'aime les gens simple et sincère. J'ai 45 ans, je suis Artiste Peintre Sculpteur, et je vis de mon art. En toute modestie je pense être un belle homme, à vous de venir me découvrir et de découvrir mon extraordinaire musée. Je suis très sympas et surtout très gentille. Vous le constaterez par vous-même.

    Si vous désirée m'écrire voici mon adresse

     

    Si il y a entente entre nous je ferai tout pour vous rendre heureuse. Je pense que vous avez beaucoup souffert, moi aussi. Je vous attend donc chez moi, en attendant grosse bise.

    Avec mes sincères amitiers et respectueux hommage

    A bientôt.

    Bernard l’artiste !

    Commentaire N° 49

    Vous n'aurez aucune chance qu'une femme se rende chez vous ainsi, soyez-en certain. Donnez donc votre numéro de téléphone, ne croyez-vous pas ?

    Certes cet homme est un véritable personnage ; il ne peut pas parler de lui sans mentionner son musée, il est son musée, son musée fait partie de lui, il est son extension.

    La réflexion "je pense que vous avez beaucoup souffert" est une idée qui n'avait pas été mentionnée jusqu'à présent dans aucun courrier.  Je trouve que cet homme à l'intelligence du cœur, paradoxalement à la simplicité de sa lettre.


    NOM

    ADRESSE                       Villedevacances, le 16.12.07

     

    (Je viens de parcourir "journal", la rubrique "rencontre" et je me suis arrêté sur votre petite annonce. Je pense que comme moi la solitude commence à pesée, malgré la présence de votre enfant.

    Encore, vous avez de l'animation, chose que je ne connais plus depuis bien longtemps.

    Voilà je vais me présentée, je suis divorcé et ai des enfants, qui sont très loin de moi, et je vis seul à Villedevacances. J'ai 39 ans et  comme vous j'aimerai avoir une union sérieuse.

    J'ai eu fais des rencontres mais pas desbonnes.

    Pour des raisons que peut-être je vous expliquerai.

    Et puis les fêtes de fin d'année approchent, et puis d'être en contact avec des enfants me plais beaucoup leurs apprendre nos expériences de travail, rien de plus génial.

    Enfin dans l'attente de vous lire, ou vous parler au téléphone, je vous souhaite bon courage et mes salutations respectueuses.

     

    Etienne

    Commentaire N° 50

    Etienne aime les enfants. Mon fils trouverait-il un appui solide avec Etienne? C'est probable. Alors Etienne devient intéressant à mes yeux. Mais, qu'est ce que je connais d'Etienne ? Il a fait des rencontres, donc il est "sociable".

    Quoi d’autre ?

    Les fautes d’orthographe, les vilaines tournures de phrases, en fait sa lettre est vide ...


    Rendez-vous le vendredi 25 mai 2018, à bientôt.


  • Réponse de 41 à 50

    41 a 50

    A partir du 11 mai 2018 suite le 18 mai 2018. Patiente !

    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

     

    Royaleville, le 12.02.07

     

              Pour c’elle qui se cache derrière cette annonce.

    Bonjour,

    Je m'appel Thierry, j'ai 35 ans, blond au yeux vert. 1.75m, 80 kg. et je cherche une copine, mûre, pour une vie à deux. Ont me trouve pas moche. et je voudrais faire ta connaissance . Un ami ma dit qu'il a rencontré sa femme de cette manière, alors j'essaye.

    Tu peut m'appellé quand tu veux, tu peut laissé un message en cas d'absence. (boulot)

    A bientôt si dieu le veut.

                       Bises. Thierry

    Le weed kend, c'est le seul moment ou je fait des nuits blanches, alors entre amies (25 ans à 40 ans) ont sort à des soirées organisées,ou en boîte (rétro) Le weekend les champignons fôrets toujours entre amies, j’aimeré partagé ceci, avec une fille avec les mêmes sorties goûts etc. J'ai un F4 avec terrasse à Royaleville.

    Divorcé. Un emploi (doubles) ce qui me donne pas le temps de sortir en semaine. Une voiture et des sous Je suis pas un gratteur, un cochon, un ivrogne Je suis une personne, avec du savoir vivre, et des amies

    Commentaire N° 41

    Deuxième lettre de Thierry, qui tire sur tout ce qui bouge sans s’en souvenir.

    Si seulement Thierry savait s'exprimer ! Thierry est très émouvant. Il est tellement sincère. Il est le seul à dire ce qu'il n'est pas, bien que je ne sache pas ce qu'est un "gratteur


    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

    Bonjour, salut, Je m'appel Thierry,

    je vie sur Royaleville depuis une année, et comparé à villedunord d'ou je vient, je préfère le soleil, la mer et les montagnes.

    J'ai était marié 9 ans notre couple n'a pas tenue, dont je cherche pas à savoir pourquoi, dont je sais seulement que la vie continue, et qu'ont doient pas se prendre la tête. Je bosse dans (administration), et comme je suis seul, et que personnes ne m'attend chez moi, j'en profite pour travailler, encore après mon boulot, j'ai des amies, que je voie beaucoups. moin qu'avant suite à ça.

    J'aime faire du sport en mer, la pirogue, du bateau, du jet ski, la planche à voile et pour faire tout ceci je bosse et tout changeras le jour où je trouverai une fille, avec qui je partagerais ces loisirs, mes sorties, et ma vie j’ai 34 ans le 15/02/98, mercredi je fête mon anniversaire et je me rend compte que j’ai pas encore une copine, que ce soit pour ma soirée, et dans ma vie

    Alors je répond à ton annonce, si tu est sérieuse, tu peut m'appeler, quand tu veut, et quand ça t'arrange, n'inporte l'heure je voulais t'envoyé une photo, mais j'en ai aucune de récente. ont me trouvent mignon, mais je suis toujours seul. Mon adresse est au dos, si tu veut me joindre. J'ai une voiture et une moto, pour me déplacer, à moin que toi tu veut te déplacé. J'attend ton appel en souhaitant te rencontrée. Salut de la part d'un mec sérieux.

    Commentaire N° 42

    3ème lettre de Thierry.

    Il a tors de ne pas chercher à savoir pourquoi son couple n'a pas tenu. La vie continue, certes, mais les mêmes erreurs recommenceront !


    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

    Bonjour,

     

    Votre annonce ayant retenue mon attention je vous écris en espérant que ma réponse retiendra la votre.

    Je viens d'avoir 28 ans je suis blond, yeux noirs pour 1.85m. A savoir si je suis mignon à vos yeux vous le verrez vous même suite à une éventuelle rencontre ou avec une photo que je vous enverrai si vous le souhaitez.

    En ce qui concerne mon caractère, je suis une personne gentille qui a beaucoup d'humour, digne de confiance, très sincère et fidèle. Je ne fume pas et suis sobre.

    J'aime faire du sport, peindre, dessiner, écouter de la musique, écrire, sortie, mais en de bonne compagnie. J'adore les enfants, les animaux, la nature et d'autre choses bien sûr.

    Ce que je souhaite aujourd'hui est de rencontrer une jeune femme fidèle, jolie, gentille pour un avenir rempli de joie, pour une union parfaite.

    Bref vivre avec passion.

    Sur ces quelques phrases je vous dis au revoir et peut-être à bientôt.

    Yann

    Commentaire N° 43

    Messieurs, je ne compte pas finir ma vie selon une couleur d'yeux ou de cheveux.

    Ne seriez vous pas déçu si je vous demandais une photo par retour de courrier ?

    Yann souhaite rencontrer une jolie femme gentille et fidèle. Il se fou de savoir si elle est intelligente, si elle est cultivée, ou arriérée, ignare.

    Un pot de fleur ferait-il l'affaire 


    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

    Oussey, le 03 février 2007

    Chère madame,

     

    C'est avec joie de répondre à votre appel, je vois que vous avez eût un enfant à 20 ans, c'est bien, j'adore les enfants malgré que je n'en ai pas. J'ai 38 ans, célibataire, yeux bleus et verts, cheveux brun, 1m75,   71 Kg.

     

    J'ai un caractère doux, gentil, tendre, un coeur d'or (paraît-il) attentif. Je suis d'origine du nord de la france, j'ai vécu 11 ans en concubinage, et cela fait 9 ans que je vis sur la côte depuis que je me suis séparé au mois de janvier 90 de ma concubine, je vis seul sur la côte ni ami(e) ni famille, j'aime bien la montagne, la natation et les soirées. Ce que je souhaiterai c'est rencontrer une compagne sincère, honnête, sérieuse, douce, gentil, calme à mes côtés car les jours, les soirs, les WK sont longs, triste et monotone et seul je m'ennui, 9 ans seul c'est long. Bon, j'en ai trop dit, j'espère un jour voir ma vie s'illuminer à nouveau, en attendant je souhaiterai avoir une correspondance avec des détails comme ci-dessus, sinon je vous souhaite bonne chance dans vos recherches.  Bien cordialement.

    Commentaire N° 44

    C'est agréable une lettre qui commence par quelque chose de joyeux. Et de plus, Matthieu est le seul à me faire remarquer que j'ai eu mon enfant jeune. Il a donc réfléchi, m'a imaginé avant de répondre. Qu'il soit sans amis ni famille me rapproche de lui, je sais ce que c'est que d'être dans cette position.

    J'aime les gens qui, humblement avouent leur solitude triste, pesante, longue. Ils sont ouverts, ils m'attendent pour enfin vivre, s'illuminer, comme dit si bien Matthieu.

    Et oui, la flatterie paie.


     

    (La découverte par la lecture de l'"Annexe" vous est offerte par Tony FLEUVE-JASER.

     Pour arrêter de fumer cliquez sur boutique en haut de site, et procurez-vous :

     J'arrête de fumer en 21 jours en vente sur le site : stop aux clopes.com)

     

    Annonce                              Grandville, le 10/02/07

     

    Chère inconnue,

     

    Luc, j'ai 44 ans bientôt, grand (1m90), pas mal à priori, actif, très indépendant, professeur depuis 10 ans, papa d'un petit garçon qui me prend beaucoup d'amour, de tendresse, de temps. Il m'es reste, suffisamment pour sentir un vide de temps en temps, pour désirer très fort des bras tendres et toute une enveloppe de féminité qui stabilise.

    Ceci dit, divorcé depuis un peu plus de cinq ans, j'ai connu quelques femmes dont bien peu ont franchi mon seuil, mais aucune ne s'est installée dans mon quotidien. Mon métier m 'amène à communiquer beaucoup et je supporte assez bien, généralement, les moments de solitude. Je fais du sport, adore la nature, aime bouger, rouler (moto/voiture/fourgon), voyager (pas forcément loin). J'aime communiquer, rencontrer. Il m'arrive de draguer, des fois, avant d'avoir un gros coup de blues), c'est rare. J'ai horreur de la foule, j'apprécie moyennement (à petite dose) les activités de groupes, sauf si elles sont à dominante sportives.

    Je n(ai pas de type de femme particulier. Beaucoup attirent mon regard. L'âge : 34/40 ans environ. L'âge ne peut-être un critère en soi, mais seulement asorti au caractère, à l'allure, au charme, au dynamisme, à la volonté, la tendresse et l'amour bien sûr, la féminité aussi.

    Votre annonce, très courte, donne une impression de dureté, presque de froideur. Je pense que vous préférez réserver l'aspect pour la rencontre, je m'exprime mal. Impossible de se faire une idée, de vous rêver, sinon qu'une secrétaire jeune doir être jolie. Pourquoi rêver, parceque c'est agréable, mais toute image sera composée que du vécu et peut-être de la fiction.

    Bon j'arrête de divaguer. Je vous donne mes coordonnées :

    Luc (téléphone) 20h-23h

    (Portable) répondeur.

     

    Si la tentation de m'appeler n'est pas la plus forte, je vous souhaite de trouver le bonheur, l'amour aussi.

    A bientôt peut-être.    

     

    Luc

    Commentaire N° 45

    Incontestablement voici un homme qui aime les femmes ! J'aime son aveu de recherche, de drague des femmes, peu importe leurs traits précis, il les aime presque toutes ! En trois ans il a connu "quelques femmes", c'est un tombeur ! Je le vois séduisant, parfumé, beau. Lui, il cherche déjà à m'imaginer jolie, rien que d'après mon métier !

    Luc aime la vie, le confort du corps et des caresses.

    J'aime bien Luc, il parle en premier de son petit garçon, puis du vide que créer l'absence d'une femme.

    Je suis, par ailleurs, très étonnée de lire que mon annonce paraît dure, froide. Je ne m'étais pas posé la question de savoir comment serait lues les quelques lignes de ma recherche. Comment faire court et sympa, quand on veut caser l’essentiel dans un minimum de lignes ?


  • stop aux clopes version texte seulement

    J arrete de fumer 1

    Le terme d'addiction exprime

    une absence d'indépendance et de liberté,

    donc bien un esclavage.

     

    Pour arrêter de fumer :

    Il faut un code avec des règles.

    En suis-je capable ?

    Si oui, départ le 27/02/2017. 

     

     

     

    21 jours pour arrêter définitivement le tabac.

     

    Ce livre est une fiction. Toute référence à des événements historiques, des personnes ou des lieux réels serait utilisée de façon fictive. Les autres noms, personnages, lieux et événements sont issus de l’imagination de l’auteur, et toute ressemblance avec des personnages vivants ou ayant existé serait totalement fortuite.

     

    « Maxwell Maltz était chirurgien plastique dans les années 1950 lorsqu'il s'est rendu compte d'une étrange tendance chez ses patients.

    Quand le Docteur Maltz pratiquait une opération du nez, par exemple il constatait que le patient mettait environ 21 jours à s'habituer à son nouveau visage. De même, quand un patient se faisait amputer d'un bras ou d'une jambe, Maltz remarquait que le patient avait la sensation de posséder un membre fantôme pendant environ 21 jours, avant de s'adapter à sa nouvelle situation.

    Ces expériences ont poussé Maltz à réfléchir à sa propre période d'ajustement aux changements et aux nouveaux comportements, et il a constaté que lui aussi avait besoin de 21 jours pour prendre une nouvelle habitude. Maltz s'est mis à décrire ces expériences et a déclaré : "Tous ces phénomènes observés chez la plupart des gens semblent indiquer que l'on a besoin d'au minimum 21 jours pour faire disparaître une vieille image mentale et en créer une nouvelle". »

    Des études sérieuses reconnaissent que sur une période de 21 jours, on est en mesure de pouvoir changer ses habitudes !

     

    Il faut les tenir, 21 jours ! Je fume en écrivant ces quelques lignes !

     

    LE NON FUMEUR - Pour vous qui fumez, c’est un personnage qui vous intrigue… que vous enviez même.

    Il a l’air libre de toute contrainte, frais, vaillant. Il a bonne mine. Pour peu qu’il soit sportif, vous en seriez même jaloux !

    Contrairement à vous, il doit avoir bonne haleine, ses vêtements sentent la lessive jusqu’au soir, son véhicule n’a pas l’odeur d’un cendrier oublié et les murs de son salon ne sont sûrement pas jaunis par la cigarette. Mais comment peut-il boire son café sans avoir envie de fumer ?

    S’il ne fume pas, que fait-il pour se détendre, pour s’occuper pendant sa pause ? Tiens, le non-fumeur boit l’apéro lui aussi ? Et dire qu’il n’a même pas besoin de compenser l’absence de cigarette en ingérant une double dose de cacahuètes ! C’est parfois injuste… Et il est très juste d’envier celui qui n’a pas (ou plus) d’addiction.

    Le tabagisme est une addiction. Mais hélas, vous avez beau vouloir supprimer cette addiction, vous ne faites que transformer celle-ci en une tentation constante et obsédante. Et d’autres addictions comme l’alcool ou encore la nourriture pourraient rapidement venir s’installer.

    Non, non mon cher Oscar (Wilde) ! Le meilleur moyen de résister à la tentation n’est pas d’y céder.

    Le meilleur moyen d’y résister est de faire disparaître cette tentation. J’y ai travaillé, j’y suis arrivé.

    Demain, dans 15 jours, dans 21 jours, ce NON-FUMEUR, ce sera vous….

    Le dieu de l’hypnose de TF1 (Présentateur habile au maniement de l’hypnose en présence d’Arthur bien connu du P.A.F – Paysage Audiovisuel Français)) n’est pas encore arrivé devant ma porte. Et pourtant je le regarde en ce moment même à la télévision en me disant : « À l’imitation »

    • Hé Tony ! regarde ton doigt il est si près de ta cigarette dans le cendrier que tu ne peux pas l’atteindre ! Tu as beau essayer, tu ne peux pas l’atteindre ! Impossible de la prendre pour en tirer une bouffée !

    Il est bon le gars ! Je n’ai pas dit Lauga, Alain, reviens avec nous ! Le pauvre, il est sous hypnose ! Lui qui s’est fait « enfler » de 250 Euros avec une charmante dame qui lui a fait miroiter qu’en trois séances de relaxation en semi- hypnose elle mettrait fin à son envie de fumer.

    Je plaisante, Alain, tu sais bien que je t’apprécie beaucoup comme l’autre d’ailleurs !    Le Chinois bien sûr ! (Un autre Alain)

    Allez trêve de plaisanterie, si le Pro de l’hypnose était en mesure de faire à toute la population, une séance si intense de mise en sommeil (comme il nous le montre à l’écran) : Il n’y aurait plus un seul fumeur sur la planète ! Oui mais trois millions de chômeurs en plus dû à l’arrêt des fabriques de cigarettes !

    Revenons à nos moutons, ou à nos « clopes » si vous préférez….

    J’ai 58 ans bientôt. Ma première cigarette a dû être fumée aux environs de 14 ans ! Sois « réglo », pas de mensonge ici !

    Mon parrain était Suisse est résidait à Delémont (Canton du Jura). Quand il venait en France visiter la famille, il avait toujours dans sa voiture quelques paquets de cigarettes de la fabrique de Monsieur BURRUS (Paysan alsacien débarqué à Boncourt en 1814 et ayant fait fortune avec les cigarettes). Ces paquets étaient l’équivalent de nos P4 (seulement quatre cigarettes par paquet et principalement du tabac blond)

    À peine sortis de notre première communion solennelle, on se sentait beaux et forts comme des « Hommes » du haut de nos 12 ans. 

    Quels souvenirs ! L’addiction du tabac allait prendre ses racines tout doucement dans ma vie de tous les jours, avec l’école, les premiers jobs d’été, les premières Nanas et sorties en boîte de nuit !

             Comment aurais-je pu imaginer dans mon esprit de jeune « trou du cul » que 46 ans plus tard je resterais bloqué au milieu de la foule un samedi matin sur la place du marché ! Plus de « sauce » comme on dit. La bonne nicotine emmagasinée depuis de longues années dans mon artère iliaque (artères systémiques amenant du sang oxygéné vers les membres inférieurs et le bassin) me privait d’utiliser ma jambe droite dans de bonnes conditions. Plus d’oxygène dans le muscle, plus de muscle actif donc blocus !  Et là : T’as pas l’air Con ! Assis comm’ça sur le trottoir !

    J’aurais dû mieux écouter SOUCHON en 1976, il en parlait déjà :

    Tu verras bien qu’un beau matin fatigué

    J’irai m’assoir sur le trottoir d’à côté

    Tu verras bien qu’il n’y aura pas que moi

    Assis par terre comm’ça.

     

    Encore un Alain ! Et je vous rassure, j’étais tout seul comm’ça ! Assis sur le trottoir !

    C’est bien beau tout ça ! Mais je viens d’allumer ma énième « clope ». Ce n’est plus possible de continuer ainsi.

    Ouvrir la baie vitrée, ça ne suffit pas. Ouvrir une autre fenêtre pour faire courant d’air… Et maintenant je me gèle ! Le 24 février 2017 Emmanuel Macron n’a pas encore mis dans son programme un décret pour la gratuité du chauffage !

    Je suis las. Il ne suffit pas d’écrire en gros titres « J’arrête de fumer » pour que cela fonctionne ! Il faut s’y préparer, bien étudier l’impact des mesures que l’on va entreprendre. Chercher des références et s’y tenir ! Et en matière de références je n’en ai que deux pour l’instant : l’acupuncture et l’hypnose.

    Il y a bien longtemps, Vingt trois ans je pense ! J’avais 36/37 ans, en pleine activité. Un de mes supérieurs hiérarchiques de l’époque avait lui aussi des envies d’arrêt de tabac similaires aux miennes, le ton était donné ! Il ne manquait plus qu’a trouver le facteur déclenchant.

    S’étant concertés le matin à la pause café, et ayant échangé nos diverses opinions sur le sujet, j’admis avoir essayé l’acupuncture mais hélas sans succès. Quant à mon aîné (et ce n’est pas celui des « Ferchaux », film de Jean-Pierre Melville) il m’expliqua :

    • « Bien que je sois beaucoup plus ancien que vous, c’est la première fois que j’essaye d’arrêter le tabac. J’ai bien une adresse, mais je n’ose y aller seul ! »

    Qu’à cela ne tienne, je serai votre cobaye, essayons donc !  

    Voilà ma première expérience (pas sexuelle je vous rassure ! je suis toujours sur le cobaye, « le petit cochon »).

    Quant à l’hypnose, si mes souvenirs sont intacts, je pense avoir tenu deux ou trois années avant d’avoir replongé ! Mais c’était véritablement ma première hypnose ou similaire, disons que je me suis laissé aller à la détente complète de mon esprit, celui-ci étant guidé ou maitrisé par l’intervenant - qui somme toute avait possédé mon subconscient et l’avait laissé sous entendre que sortant de chez lui, mon envie de tabac aurait disparue ! -

    Toutes mes excuses, là tout de suite, mon esprit me demande d’en griller une… Quelle horreur ! Rien de grave, je n’ai pas encore défini « les règles ».

    J’ai retrouvé beaucoup plus tard mon hypnotiseur-guérisseur, pour une autre tentative. Le prix à payer n’était pas exorbitant ! Malheureusement la déception était au rendez-vous, le miracle n’opérant plus !

    Les années passèrent jusqu’au jour où…

    La technique, la technologie du futur, ou plus exactement le progrès (appelez cela comme vous voulez) venait enfin d’arriver sous la forme d’une cigarette appelée : « électronique ». 

    Tout au long de ma vie je me suis aperçu qu’il me fallait du renouveau pour réussir là où la dernière expérience avait « capoté ».

    Encore une fois c’était l’occasion de tenter l’impossible. Et ce jour-là, le destin mit sur ma route un quidam extérieur à mon entourage proche. Cette fois encore nous étions deux à vouloir tenter l’expérience de la fumette électronique dite « Vapotage ». Le fait d’être à deux pour s’entraider paraît plus soutenable !

    À vous fumeurs qui sans nul doute me comprenez !

    La nicotine m’appelle à nouveau !

    Que Dieu me garde, Qu’il faut-être Con ou insensé pour pianoter ces textes anti- addictions alors que je les collectionne !

    Existe-t-il chez moi encore une part de lucidité ?

    Suis-je vraiment perdu à jamais ?

    Mais bon Dieu, qu’elle est bonne cette clope !

    Merci Daniel, avec toi, pendant deux années consécutives, j’ai préservé un peu (de pureté de mes alvéoles pulmonaires). Je n’aurais pas imaginé qu’un beau matin en rentrant stationner mon bus au dépôt, je me serais laissé entraîner avec toi qui rentrais aussi de ta tournée scolaire. Ça me semblait sympathique, d’arrêter de fumer grâce à la cigarette électronique ! 

    Si vous avez pu un moment ou un autre interrompre une tabagie quelques années, souvenez-vous à quel point il est bon de retrouver son odorat, son appétit, sa forme physique (Elle est contente Chérie !) et bien d’autres petits plaisirs de la vie.

     

    Alors pourquoi, étant conscients de tout cela, sommes-nous encore assez fous pour continuer à nous enfumer la Vie !

    LE PRIX ! Le prix à payer ! L’argent brûlé, consumé, écrasé dans nos cendriers puants !

    Réveillons-nous ! Mais en sommes nous capables ! Addiction, addiction es-tu là ? 

    La somme de toutes nos addictions est effroyable ! Il faudrait la chiffrer (des centaines d’Euros à l’année certainement).

     Je fume ! Certes, mais cela ne suffit pas, je consomme un peu d’alcool. Puis comme la soirée dure : encore un (verre bien-sûr), merde ! Le cendrier est plein et mon verre est de nouveau vide !

    Il est temps, plus que temps de fixer « Des Règles » !

    Mon code à moi seul, mes règles bien définies c’est d’avoir des garde-fous pour être sûr de ne pas « flancher » au dernier moment. À la vue de la ligne d’arrivée où l’on crie : « Victoire j’ai réussi et j’en suis fier » ! 

    Devrais-je pour autant « m’enticher » du Maitre absolu, celui du Code :

    Le « Code Napoléon », regroupe les lois relatives au droit civil français, c’est-à-dire l'ensemble des règles qui déterminent le statut des personnes (livre Ier), celui des biens (livre II) et celui des relations entre les personnes privées (livres III et IV).

     

    Le Napoléon n’a-t-il pas fumé et bu à outrance pour écrire (Son Code à Lui) pour trouver les bons statuts équitables à tous ?

    Alors oui ! Je suis capable de le plagier, de le contrefaire, voire de le parodier afin d’établir un code strict dans lequel je pourrais assumer mes angoisses, mes frustrations et addictions diverses et multiples. Oui, il faut en finir de ce suicide préétabli, ajusté et millimétré chaque jour un peu plus.

    Je vais devoir être mon propre juge, afin d’éliminer le bourreau qui est en moi.  21 jours c’est long et c’est court à la fois ! C’est court sur l’échelle du temps et c’est cruellement très long sur l’échelle ‟addictionnelle″ !

    (20 minutes entre deux cigarettes ; Cinq cigarettes entre deux alcools ; Un loto avant l’apéro et le resto avec une bouffe bien grasse qui donnera envie d’un petit mégot et d’un petit Cointreau ! Que d’addictions à gogo)

    Comment calculer le « Temps » Comment établir les « Règles du temps » Et comment s’auto - contrôler dans « l’espace Temps » ?

    Ouah ! Que cela me semble déjà compliqué !

    Bonaparte viens moi en aide !

    J’attends toujours ! Qu’importe, cette journée est magnifique !

    Un soleil radieux inonde ma petite terrasse. En tout cas il me réchauffe l’esprit, qui je l’avoue était un peu embrumé depuis hier soir.

     

    Je me décide donc à entreprendre le lavage du mobilier extérieur. La terrasse a besoin d’un petit coup de serpillière. La table et les chaises en PVC d’un lavage à l’eau douce. Et pendant ce temps l’abricotier qui surplombe l’entrée est en fleurs, et le cerisier sauvage qui l’accompagne n’a encore que quelques bourgeons qui ne demandent qu’à s’ouvrir !

    Je n’ai pas fait de courses ce matin. Vous avez pensé tout de suite au PMU et non je ne parle pas de « canassons » et de nouvelles addictions, que j’ai eues bien entendu ! Mais juste de me sustenter un peu. Mon petit congélateur déborde de boîtes métalliques en aluminium remplies de mets tous aussi odorants et délicieux les uns que les autres. La cuisine ça me connaît !

    Je vis seul depuis 5 ans et n’ai eu d’autre choix que d’apprendre l’art et la manière de faire la « popote ». Ce sera donc potée aux choux à midi.

    Si la cigarette est électronique, le four lui, est micro-ondes ! Encore un progrès dont je serais bien incapable de me passer !  L’heure étant aux plaisirs de la chair, elle est aussi au rendez-vous des addictions. Chef ; un petit verre on a soif !

     L’apéro bien-sûr, et pour accompagner la douce mélodie du micro-ondes et des pinsons qui braillent sans cesse appelant désespérément le printemps il ne manque plus qu’un petit : (Ha ! J’ai du mal à le dire) mégot !

    Je vous informe, à toute fin utile, que les règles ne sont toujours pas définies, bien que j’en aie largement rêvé cette nuit.

    Mais ce matin, j’ai bien peur qu’elles se soient envolées au lever du jour. C’est fou ce que l’on peut écrire en étant en demi-sommeil, des pages et des pages qui, le matin, par enchantement, se sont effacées en une fraction de seconde.

    Je suis sûr ou pratiquement sûr, que la plupart des artistes qui écrivent des romans se shootent à la « grenadine ! "Alcool ou drogue" », afin justement de rester dans ce semi-état comatique où tout est possible ; où tous les mots s’enchaînent dans une prose quasi-parfaite. Par contre, à leur réveil - contrairement à moi - leur texte est bien présent sur le papier. Certes un peu griffonné, mais bien là !

    Qui l’aurait cru ! Ce soleil de fin février commence à produire un effet cocotte-minute sur moi. Mon maillot s’entache d’auréoles abondantes, signe que les rayons du soleil sont amplifiés par redondance du mur blanc derrière moi. Hélas ce ne sont que quelques gouttes de sueur qui perlent sur mon thorax, et non une perte de graisse encore trop abondante sur mes « poignées d’Amour » Je ne maigrirai pas aujourd’hui !

    Foutues addictions ! Depuis deux ans je n’ai pu faire plus de deux cents mètres à pieds, ma jambe droite refusant d’avancer. Pour cause : ma première opération date de février 2015 et bien entendu, en sortant de l’hôpital que fait-on ?

    Hé oui ! Allumer le feu……… ! Allumer le feu et griller une divine cigarette (pas tout à fait les paroles de Johnny !).

    L’accès obstrué par la nicotine est enfin libre ! Enfin c’est ce que je croyais. La vérité est moins douce à entendre : d’après mes filles qui le lendemain avait interrogé le chirurgien, le « stent » mis en place n’aurait pas sa fonctionnalité à 100/100. (Dispositif, le plus souvent métallique, maillé et tubulaire, glissé dans une cavité naturelle humaine (ou animale) pour la maintenir ouverte. Il s'agit donc, le plus souvent, d'un support artériel.)

    Ça promet ! De rage j’ai dû en griller une autre. Et en plus j’avais une belle balafre de 6 centimètres à coté des « baloches » !

     

    Effets du Tabac sur les Artères

    Publié le 7 octobre 2010 par Henri Nidaud (Internet)

    « Un fumeur accélère de 10 ans le vieillissement de ses artères. Les effets du tabac sur le système circulatoire sont indéniables avec des conséquences dramatiques :

    Les artérites ou artérioscléroses sont des obstructions progressives et des durcissements des artères que l’on rencontre spécialement dans la région des membres inférieurs. 90% des artérites avant 65 ans sont causées par le tabac.

     Les symptômes sont des crampes et des douleurs qui apparaissent en marchant ; puis ils persistent en position couchée ; enfin, les orteils, voire les pieds, ou les membres se gangrènent et il faut les amputer. Ainsi, 3000 amputations par an en France seraient dues au tabagisme. »

    Henri Nidaud

     

    Je garde encore un mauvais souvenir du petit village où je résidais en 2015, il n’y avait jamais de place de parking à proximité de chez moi. Chaque déplacement pour rentrer était une vraie galère !

    Ne pouvant utiliser mes jambes plus de 200 mètres je me traînais comme une limace avant de crocheter la serrure.

    Je recherche dorénavant des appartements avec accès direct. Après tout, je vis seul et j’ai vendu tout ce que je possédais, (c'est-à-dire rien !) afin de ne plus avoir de déménagement à faire. Deux valises dans la voiture et je change d’appartements comme bon me semble.

    Depuis ces temps révolus je loue des studios meublés avec place de parking attenante. La vie est belle, plus besoin de marcher ! Je m’en contente, et c’est bien ainsi !

    2017, changement de profil : Ma deuxième fille (Sarah aide-soignante) décide de prendre les rênes, et quand une femme décide, savez-vous où cela nous mène ? À l’hosto !

    Et bien contrairement aux idées reçues, cette fois j’ai la chance d’être traité par un « toubib » qui, apparemment, connaît bien son « Taf ». 36 heures plus tard, je vous le donne en mille : Je courais dans tous les sens. Je suis sûr que je pouvais gravir le Mont Blanc en le descendant !

    J’étais tellement bien qu’il fallait que je l’écrive à mes filles !

    En voici l’intégralité.


    36 Heures d’immersion à la « clinique des hortensias ».  Du 14 au 15 février 2017

    Un grand merci à Sarah, grâce à qui j’ai pu reprendre la marche à pied.

    Le résultat est au rendez-vous, certes !  Mais quel parcours !

    Départ à 6h30 de Brignoles avec Var Assistance. Le chéri de Sarah m’avait prévenu, il travaille pour la même société, mais ailleurs ! Tu avais raison Nicolas ils sont au « top », à l’heure, et sympas jusqu’à l’arrivée.

    Mais aujourd’hui c’est le 14 février ! La saint Valentin !

    ACTE 1   

    La salle d’accueil/d’attente est vide à l’exception d’un homme un peu plus âgé que moi. Quoi de plus normal, il est à peine 7h30 !

    À l’entrée du service trônent deux machines (café et sandwich), elles sont aux réapprovisionnements. Les consignes sont claires : arriver à jeun à 8h00. Quel supplice de voir un des techniciens actionner la machine à café ! Rien que l’odeur et voir ces jambon/beurre hum !!! Allez calme toi, la secrétaire arrive.

             Début des hostilités : il faut se munir d’un ticket numéroté qui donnera l’ordre de passage et çà s’appelle « un camembert !» Mon prédécesseur étant le premier, je l’ai bien sûr laissé passer. La secrétaire à mis un bon ¼ d’heure, la mignonne pour faire chauffer ses stylos et son imprimante ! Et durant ces 15 minutes une quinzaine de personnes étaient rentrées, certaines prenant un numéro au fameux camembert, d’autres non, préférant attendre sagement debout à côté du premier lambda arrivé avant moi et terminant son dossier d’entrée.

    - Hé s’il vous plait ! Je suis arrivé après le monsieur à côté de vous !

    - Oui j’ai vu mais j’ai juste un renseignement à demander !

     Accueil ! Mon cul !  Plutôt que de mettre des panneaux indicateurs de tous les toubibs à l’entrée, tout le monde se pointe avec le sourire et la phrase magique « j’suis pressé ! »

    Allez c’est enfin mon tour, 15 minutes pour moi aussi et une lettre, en l’occurrence le « B » Je suppose que l’ancien devant moi possède le « A » De nouveau 10 minutes d’attente, et une jeune fille se pointe avec un dossier à la main. Elle murmure, et je dis bien murmurer le chiffre « 1 » et repart. Ni l’ancien, ni moi ne réagissons (la salle est pleine de demandes en tous genres) :

    - le médecin Untel s’il vous plaît ?

    - Vous ressortez à droite et encore à droite.

    La jeune fille réapparait de nouveau en appelant : Monsieur (Tartemuche), si bas que la secrétaire intervient :

    • C’est pour les entrées !

    En voilà au moins un qui a franchi les portes (mon prédécesseur) !

    Deuxième passage de l’hôtesse qui murmure à l’oreille des patients. Je me lève pour lui faire gagner son précieux temps ! Eh bien, mon cul !! la demoiselle prend dans l’ordre où les femmes de ménage terminent leurs « tafs » Donc après le « A » ce n’est pas forcément le « B ».

    Enfin mon tour arrive, je n’ai plus ces satanées distributeurs de « bouffe » en vues qui me « fendent » l’estomac !

    ACTE 2

    La chambre individuelle (haut de gamme, et de qualité supérieure) porte bien mal son nom : Une chambre premium c’est un lit, un fauteuil inconfortable et une téloche accrochée au plus haut du mur. Ils ont dû croire qu’on pourrait la leur voler. La mutuelle rembourse 70 euros, la piaule correspond !

    Mais si on active la télé c’est 84 euros ! Bénef et encore bénef ! Soit 14 euros par jour de sa poche.

    L’infirmière arrive quelques minutes plus tard et me dépose sur le lit mon déguisement pour entrer en salle d’opération ou d’examen. Je lui explique que je n’ai pas de produit désinfectant pour la douche avant ces examens :

    • Ce n’est plus nécessaire monsieur ! Me rétorque-t’elle.

    Je lui explique ce que je suis censé être venu faire dans ses services (pose d’un Stent). Je lui montre mon dossier et lui demande, en insistant, de laisser au toubib qui va m’examiner le compte rendu du chirurgien qui m’a opéré en 2015. J’insiste, je tiens à ce compte rendu. Qu’il me soit rendu en fin d’expertise ou d’intervention.

    Deux ou trois blablas, je lui dis que j’ai une fille infirmière, Yasmina qui a travaillé non loin d’ici !

    Pas le temps de continuer la conversation, elle m’interrompt !

    • Et elle ne regrette pas d’être infirmière ?

    Un blanc :

    • Je ne pense pas, elle est libérale !

    Un autre blanc, puis elle quitte la chambre et me fait comprendre que l’on vient me chercher rapidement. Je ne sais pas où je vais, un examen ou l’opération direct.

    J’ai juste le temps de comprendre comment fonctionne le coffre-fort situé dans l’armoire afin d’y laisser mon portefeuille, mon téléphone et ma montre. Une petite voix douce me demande de m’installer sur le brancard à roulettes. Je m’exécute en passant de la position allongée sur le lit à la même position en équilibre sur mon cabriolet d’hosto !  

    La môme est si frêle ! Elle va galérer à pousser mon quintal !

    Et c’est parti pour un couloir, puis un deuxième et un ascenseur, il y a moins d’amortisseurs sur leurs brancards que sur mon bus. À chaque passage de couloir, une barre métallique, et craque ma poule une côte qui saute !

    Et comme d’habitude : descente aux sous-sols comme en 2015 à Font-Jart (ma dernière pose de « Sten ») c’était déjà mélodie en sous-sol…

    Ma brancardière me conduit dans un souterrain, puis me gare le long du mur bien au frais ! Petite place de parking le long du mur au frais, on se gèle toujours au plus bas !

    Cinq minutes passeront, le temps de lire les dernières conventions de travail affichées à l’angle du mur et derrière la porte. Je doute que quelqu’un ait pu en prendre connaissance !

    ACTE 3

    Une blouse blanche apparaît, elle s’appelle Claire, et me dit de ne pas m’inquiéter, que tout va bien se passer. Allez donc !

    La porte battante s’entrouvre sous l’effet percutant de mes 100 kg et du brancard poussé par Claire. Attention le molosse entre en scène ! Première piqûre préparatoire au bras gauche et mise en place d’un petit dispositif à deux entrées, d’après les couleurs je dirais l’une pour le Whisky et l’autre le Coca je suppose).

     Puis vient le tour du grand Manitou : celui qui vous endort sans vous raconter d’histoires douces.

    J’ai l’impression d’être dans un grand garage avec une grosse téloche version moniteur à ma gauche où mon nom apparait. C’est bon signe, ils ne se sont pas gourré d’individu ! Important pour la dose du sommeil !

    Au dessus de moi, un gros carré d’acier de 80 par 80 centimètres sur 20 de haut avec une vitre qui me renvoie mon reflet. Enfin, des panneaux d’acier et de vitres entourent la Vedette afin que personne ne force les portes pour avoir un autographe. 

    J’ai toujours froid, tout le monde s’agite (trois je pense !) le plafond commence à bouger. Non je vous rassure je ne suis toujours pas dans le cirage, c’est le caisson suspendu sur une noria de barres transversales fixées au plafond qui s’agite. Pas rassuré pour autant le petit (gros) gars ! 

    ACTE 4

    Réveillé je suis ! Je les entends bien. Mais surtout je sens bien que quelqu’un trafique dans mon espace cardiovasculaire ! Ils ont vu que j’étais conscient. La jolie Claire s’affaire à protéger le caisson métallique suspendu devant mon visage et les parois de protections latérales en matière plastique. Je dirais même qu’elle galère !

    Je vois ce que je ne dois pas voir !!!

    Afin de détourner mon attention le chirurgien m’interpelle :

    • Oh le Vosgien, arrête de bouger ! Ça y est, on est au bout !

    Y parle du Vosgien, je le connaîtrais le toubib ? Je lève la tête légèrement histoire de voir sa tronche ! Et non, inconnu au bataillon, il n’est pas de ma promo. On n’a pas crapahuté dans le même talweg ! 

    Soyons sérieux, si tu prends mon numéro de sécurité sociale : ce qu’a fait le toubib pour m’appeler le Vosgien ! 1 53 03 88 000 000 :

    Le 1 masculin.

    53 l’année de naissance.

    03 le mois.

    88 le département.

    Le suivant le numéro de la commune de naissance. Et le dernier trio de chiffres le énième bébé né dans la commune au courant de l’année 53.

    Il est toubib il le sait tout ça !! Que le 88 c’est les Vosges !

    Allez : on ferme la parenthèse.

    Quant à lui, le chirurgien, il insiste toujours pour mettre en place son stent (tuteur vasculaire). Il y tient, il veut absolument me rendre le flux vasculaire abondant de mes 20 ans. Quant à moi je m’accroche aux barres parallèles de mon brancard, et ce n’est pas pour faire des figures acrobatiques !

    J’ai juste le temps de demander à Claire qui termine son ouvrage de camouflage :

    • À quoi servent vos plastiques ?
    • À assurer votre protection monsieur !

    Bien sûr ! Je n’y avais pas pensé ! Et pourquoi elles n’étaient pas en place avant mon arrivée dans votre garage ! « Cré bon Dieu ! » interj. Juron.

    Je suppose que la dose magique n’était pas suffisante pour aller au bout de l’opération. J’étais réveillé, mais pas la moindre discussion avec le chirurgien ! Retour case départ. J’ai faim.

    ACTE 5

    • Un petit croûton s’il vous plaît !
    • Rien impossible !

    La meilleure solution pour couper la faim c’est de dormir, et ça je sais le faire ! Réveil, pionce, réveil ! Le plateau repas arrive ! Ouah !

    Pas de douleur particulière au niveau de l’aine pas de balafre supplémentaire juste un petit trou. Par contre, une douleur constante au poignet droit : un bracelet plastifié et serré à bloc m’engourdit la main. L’infirmière de passage m’explique qu’elle ne peut desserrer d’un demi-cran que toutes les deux heures sans autre explication !

    Quelle galère ! Je pense que c’est par cet orifice qu’ils m’ont injecté de l’iode leur permettant de suivre le flux sanguin. Cette douleur occupe mon conscient sans cesse. Même la télé n’y fait rien ! Sur 36 heures je l’aurai utilisée deux heures. Alors je ronque ! « Ronquer » de l'occitan roncar, ronfler. Pour moi, c’est le meilleur des anti-douleurs (antalgiques).

    Nuitée ; petit déjeuner ; le desserrage du bracelet s’est opéré sans que j’y ai prêté plus d’attention !

    L’infirmière de la veille déboule dans ma piaule et m’informe des dernières nouvelles :

    • Vous sortez cet après midi, mais avant vous avez un doppler dans une demi-heure.
    • Ok, pensez à me rendre mon dossier complet s’il vous plaît.

    Et c’est reparti : en chaise roulante cette fois, encore une petite demi-heure d’attente devant la porte du toubib spécialiste du doppler rapide.

    Voilà après être sorti ; rentré ; sorti ; une multitude de fois le toubib se décide enfin à bosser, enfin, je pensais ! Son officine, c’est la surface de mon appart ou du garage où j’ai séjourné précédemment. Mobilier Renaissance. Un bureau magnifique !

    • Déshabillez-vous et prenez place !

    En 30 secondes chrono (et ce n’est pas le titre du film), il a posé son appareil sur l’aine, m’a fait écouter « doug ; doug » une seule fois. Et m’a dit :   c’est parfait vous pouvez vous rhabiller.

    Je n’ai pas poussé la chansonnette cette fois :

    • Combien je vous dois ? En privé sans doute 5 euros la seconde !

    ACTE 6

    La pauvre nana (infirmière, aide-soignante ou plutôt brancardière) m’annonce un retour en chambre. je décide qu’après tout je dois être guéri !

    • Et bien mademoiselle, je vais abréger vos souffrances ! Je rentre à pieds et vous n’aurez pas à me pousser !
    • Oh, ne vous inquiétez pas, moi ça fait deux heures que je ne fais que ça !

    Qui sont ces petites jeunes filles qui parcourent les étages de long en large ? Sarah ma fille, j’ai besoin de tes lumières.

    11h15 sonnent à ma montre ventricule, mon estomac… Je suis en piaule et la femme de ménage me demande quand je quitte les lieux.

    • Oh ! oh ! Du calme madame, on m’a dit début d’après-midi. Il faut encore que j’appelle Var Assistance pour mon retour et je réside à Brignoles. Donc je ne pense pas être en mesure de partir avant 13heures !
    • Vous n’êtes pas prévu pour le repas de midi !
    • Tiens donc, vous pouvez m’appeler l’infirmière ?

    Décidément elles vont m’en faire une tous les jours. Hier à mon retour du garage (salle d’opération), j’apprenais qu’il fallait quitter le luxe 1er échelon pour retourner à la vie familiale à deux par chambre ! Ah ah ! Moi qui ai supprimé cela depuis plus de 20 ans, ça ne va pas les filles !

     Il a fallu que je leur dise que j’avais réservé par internet depuis le samedi pour qu’elles me lâchent la « grappe » ! C’est vrai, c’était le 14 février, il ne devait plus y avoir de chambres individuelles de luxe 2 et 3 niveaux !

    Elle arrive l’infirmière, et malheureusement j’ai niqué son plan, qui sans doute était de caser un nouveau patient rapidement.

    Merci Yasmina, ton statut d’infirmière libérale m’a sauvé, et mon repas est assuré pour midi. Quant à l’infirmière, elle n’est pas venue pour rien puisqu’elle me rapporte mon dossier et repart aussitôt !

    Je vais devoir appuyer sur la sonnette une deuxième fois en 36 heures !

    L’effet est immédiat, elle arrive !

    • Il manque dans mon dossier la seule chose que je vous avais demandé de me récupérer absolument : le compte rendu opératoire du docteur Laverdier.
    • Je vais faire des recherches me dit t’elle !

    Dans ma tête : « Recherche ma belle, je ne partirai qu’avec mon dossier complet ».

    C’est effroyable à quel point on peut perdre ou égarer un compte-rendu médical qui dit clairement : « encore faut-il pouvoir le décrypter, je me suis planté, toutes mes excuses mais je n’ai pu faire mieux ! »

    FINAL

    Repas consommé, info télévisée, Var assistance arrivé !

    Merci Nico (le pote de Sarah), tu avais raison le dossier de sortie est fait, mon sac est porté, et ma voiture avancée.

    Voilà pour vous mes filles ! Ce compte-rendu final des journées du 14 et 15 février 2017. Et je n’y ai passé que 36 heures ! Vous avez en pièces jointes le résultat des toubibs. Et réellement, comme le pense l’infirmière que j’ai eue en cardiologie : vous assurez un métier certainement difficile avec des contraintes budgétaires qui parfois vous dépassent. C’est un monde où l’argent se compte à la minute, loin de ton petit budget, Sarah ! C’est votre vie, et je la respecte.

    Je vous aime, et merci encore pour votre accompagnement. Papa


    J’ai de nouveau cette sensation de liberté : alors que faire, continuer ma tabagie au risque de tout détruire, de reboucher encore et encore mes artères vieillissantes ?

    Ou prendre de nouveau en main mon destin qui somme toute reste encore sympathique en longévité. Si je prends comme référence mes géniteurs, mon père ex-marathonien culmine à 82 balais et ma chère et douce petite mère à 77 printemps. Les deux ont encore toute leur tête et vivent seuls séparément comme le veut la loi des divorcés !

    Quand je pense au Paternel qui lui, a mis fin à 30 ans de tabac gris en une journée. À croire qu’à l’époque il n’y avait pas tous ces agents de texture qui, mélangés au tabac, nous donnent cette sensation de manque, telle une drogue !

    Je pourrais toujours faire le point des sommes de fric engagées pour cette tabagie de longue durée. Mais la somme serait sans nul doute si déroutante, que j’en viendrais à « rallumer la chaudière » et la tenir à la bonne température encore quelques années.

    Ma…ma…ma… Quelle horreur !  Où suis-je ? Que fais-je ? Dans quel état j’erre ?

    Pause : c’est l’heure du café (encore addiction)

    Et pourquoi pas quelques kilomètres en campagne, afin de profiter pleinement de mes nouvelles fonctions pédestres ! Je pense (donc je suis !), que mon esprit à besoin d’oxygénation.  

    Rien ne vaut une bonne activité physique après un bon repas !

    Dixit l’auteur moi-même.

    Passons aux choses sérieuses, il est temps que j’évalue mes dépendances.

    Voici ci-dessous les références des auteurs qui développent leurs connaissances des différents types de dépendance. (Internet)

    Les différents types de dépendance

    « Certains spécialistes ont fait une différence entre les dépendances physiques, psychologiques et comportementales. L'idée étant que la dépendance physique est due à l'impact de la substance active (dans le cas du tabac, il s'agit de la nicotine) sur le cerveau.

    Alors que la dépendance psychologique et la dépendance comportementale seraient liées à d'autres facteurs : on fume plus volontiers lorsqu'on est dans tel ou tel état d'esprit, ou dans telle ou telle situation. Pour certains, le désir de fumer vient lorsqu'on est en présence d'autres fumeurs. Pour d'autres, c'est plutôt devant un livre, un ordinateur, un café ou un verre d'alcool.

    Tabac et alcool :

    Cette classification par types de dépendances n'est qu'un modèle d'origine assez ancienne. Aujourd'hui, beaucoup de chercheurs pensent que, malgré sa complexité, il ne faut pas chercher à subdiviser la dépendance, car il n'y a pas de règles scientifiques claires pour le faire. Quoi qu'il en soit, on peut passer en revue les types de dépendance, en gardant à l'esprit qu'il s'agit probablement de manières différentes d'appréhender une même réalité.

    La dépendance physique ou pharmacologique s'explique probablement par l'augmentation, chez les fumeurs réguliers, du nombre de "récepteurs nicotiniques" à la surface des cellules nerveuses. Ces récepteurs sont appelés nicotiniques parce que la nicotine s'y lie très fortement dans des conditions de laboratoire (et lorsque l'on fume !). Mais dans des conditions naturelles, il n'y a pas de nicotine dans le corps humain : les récepteurs nicotiniques sont en fait conçus pour recevoir un neurotransmetteur appelé acétylcholine.

    L'acétylcholine est l'un des neurotransmetteurs les plus courants dans le corps humain, surtout à l'intérieur du cerveau, mais aussi au niveau de l'activation des muscles.

     Donc la prise de nicotine est susceptible d'avoir des effets à tous les niveaux conscients et inconscients de l'être humain. Chez les sujets dépendants, les études montrent que le nombre de récepteurs nicotiniques diminue lentement après l'arrêt du tabac. Un niveau normal n'est atteint qu'après 6 à 12 mois, au plus tôt.

    Les effets aigus liés à la dépendance physique à la nicotine (= symptômes de sevrage) s'estompent néanmoins 1 à 2 mois après l'arrêt du tabac, selon le degré de dépendance. C'est pour cette raison qu'il est important de suivre les traitements (consultations médicales, substituts nicotiniques, bupropion) pendant 2 mois au minimum.

    La dépendance psychologique ou psychique dure plus longtemps que la dépendance physique, et elle est plus difficile à saisir. Les personnes souffrant de ce type de dépendance ont besoin de cigarettes pour réfléchir, pour se relaxer ou tout simplement pour se sentir bien. Certains fumeurs vont même jusqu'à penser qu'ils ne sont pas capables de vivre sans tabac, et que le produit fait partie intégrante de leur vie d'adulte. Il faut compter 6 à 12 mois, voire davantage, pour se défaire de la dépendance psychologique. La dépendance comportementale ou environnementale est liée à la dépendance psychologique.

    Lire la suite

  • La petite histoire des jeux de hasard

    Ce billet n'a qu'une utilité, tester le référencement du site de stop aux clopes.com.

    La divinité grecque Hermès est le dieu des marchands. Les sociétés de commerce s'en remettent volontiers à son image ( casque ailé ou bâton de mercure). Hermès est aussi selon la légende, l'inventeur du jeu de dés.

    Vous aussi prenez part à la lutte contre le tabagisme avec le livre : stop aux clopes.com

    De même, l'art de la prédiction nous vient de lui. Il pouvait prédir le futur d'après la position des graviers dans un récipient d'eau ainsi, Hermès n'est pas seulement le dieux mystérieux des magiciens et des alchimistes; Il est alors appelé Hermès trimegisto.

    Arrêter de fumer naturellement avec le livre : stop aux clopes.com

    Aucun dieu ne se prête mieux qu'Hermès, (ou Mercure pour les romains) comme protecteur des joueurs. Car l'écomnomie, la vie des affaires forme l'un des angles du triangle dans lequel s'inscrit le monde des jeux de hasard, le jeu constitue le second angle, le hasard, l'insécurité. L'incertitude enfin forme le troisième.

    Pour arrêter de fumer,  tirer votre dernière bouffée (taffe) avec le livre : stop aux clopes.com

    Chaque jeu de hasard reflète à travers ses instruments et ses régles l'influence de ces trois facteurs dont les rapports réciproques évoluèrent au fil du temps. A leurs commencements, les jeux de hasard relevaient de la magie. Un tirage au sort ou le lancement des dés transmettaient la volonté des dieux.

    Connaître les bienfaits de l'arrêt du tabac avec le livre : stop aux clopes.com

    En 44 avant notre ère, le stoîcien romain Cicéron donne à notre réflexion : Le hasard prduit-il quelque chose qui ne porte l'empreinte de la vérité ? quatre dés jetés donnent-ils par hasard le carré de Vénus ? Et penses-tu que si tu jettes quatre cents dés, cent d'entre eux donneront le six? "Car en fait les choses se passent de telle façon que le hasard ne peut jamais reproduire tout à fait la vérité"

    Attention aux effets secondaires du tabagisme pasif à lire sur : stop aux clopes.com

    Trois exemples témoignent de la prospérité matérielle des décisions du sort : Chez les Buschmen en Kalahari le sort décide par le lencement d'une pierre, de celui qui doit aller chaser pour la tribu. Il est raconté que les esquimaux choisissent leur terrain de chasse d'après la direction indiquée par une aiguille qu'ils font tourner. Les Aztèques, habitants du Mexique, qui furent presque complètement exterminés par les colonisateurs espagnols,décidaient du nombre de prisonniers qu'ils feraient pendant une expédition par une sorte de loterie.

    Les bonnes résolutions à prendre une fois votre décision prise sur le livre : stop aux clopes.com

    Pour aussi considérable que soit l'aspect économique et magique de ces exemples, aussi réduit en est l'aspect purement ludique. Ce dernier s'accroit avec le temps libre. Le sort décide vite, alors qu'une partie de Pashisi, du nom de l'aïeul hindou du jeu de cheval, dure beaucoup plus longtemps. Ainsi voulons-nous brièvement preciser la notion de jeux.

    Nicotine égal Alcaloïde connu égal dépendance égal danger égal maladie cardiaque alors vite lire : stop aux clopes.com

    Les jeux abstraits sont beaucoup plus élaborés que les jeux concrets.

    Jouer, avant tout privilège des enfants, apparaît à l'adulte prisonnier de ses devoirs, comme l'empire de la liberté. Selon l'opignon courante, les enfants, lorsqu'ils jouent,peuvent faire tout ce qu'ils veulent. Cela ne signifie pas pour autant que les jeux d'enfants soient dépourvus des nécessités du quotidien, des conflits entre frères et soeurs, avec les parents ou d'autres personnes, des interdits et des contraintes auquels les enfants sont soumis tous les jours.

    Retrouvez le bonheur d'une vie antérieure ( Un espace de vie sans fumée et non vicié par les agents toxiques) : stop aux clopes.com

    Au contraire : le jeu des enfants reflète plus fortement les expériences journalières que le jeu des adultes. En jouant les enfants assimillent ce qu'ils ont vécu. Le jeu reproduit par symboles le quotidien et les désirs, les aspirations et les besoins jusque là refoulés.

    L'arrêt du tabac : Une grande bataille où vous sortirez vainqueur après avoir lu : stop aux clopes.com

    Le jeu d'enfant, ainsi compris, et que l'adulte ne connaît plus que sous forme de rêve, reste libre et façonne de nouveau sa logique chaque jour au fil d'une expérience ludique.Les adultes ne connaissent presque que les jeux règlementés comme le football les échecs et le jeu de cheval. Même la roulette et le loto obéissent à des régles précises pour pouvoir fonctionner.

    Pensez à freiner voir limiter vos envies une solution existe, procurez-vous le livre de Tony : stop aux clopes.com

    Cependant les règles des sociétés entretiennent les mêmes rapports aves les différents groupes sociaux dont elles sont issues, que les jeux libres des enfants avec la réalité vécue par eux. Et tout comme les contenus des jeux se transforment avec l'âge de l'enfant, évoluent aussi les jeux d'adultes : Ils ont chacun leur propre histoire.

    Supprimer l'angoise et le stess à l'approche du paquet de cigarette à 10 euros, vite il faut lire : stop aux clopes.com

    Lorsque des gens jouent ensemble pour la première fois, ils doivent alors savoir selon quelles règles ils décident de prendre la pointe, de la valeur du grand, de la mise à la roulette. De même que les règles du jeu changent d'un lieu à l'autre ou d'une époque à l'autre, changent aussi les instruments de ces jeux.

    Réduire considérablement le risque d'avoir un cancer des poumons, c'est encore possible - un exemple  : stop aux clopes.com

    Les cartes françaises se différencient des allemandes, des italiennes et des espagnoles. Ici on prend un jeu de dames avec 8 x 8 cases et là avec 10 x 10 . L ejeu d'échec chinois est complètement étranger au joueur d'échec européen. Instruments et régles du jeu ne font pas plus que délimiter un cadre à l'intérieur duquel les joueurs se comportent différemment selon leur personnalité. Un perdant se met hors de lui  un autre perd tous ses moyens.

    Relevez le défit et découvrez les bienfaits de l'arrêt définitif du tabac en lisant tous les jours le livre  : stop aux clopes.com

    Certains jeux comme le poker n'offrent sa chance au joueurs que si celui-ci se trouve dans la condition psychologique nécessaire. D'autres jeux comme les échecs, exigent calculs et attention soutenue. Seul les jeux de hasard placent les joueurs en parfaite égalité.

    Vous êtes enceinte, votre enfant est en danger ! Vite très vite arrêtez de fumer! Ce livre peut vous aider  : stop aux clopes.com

    Pour les jeux de hasard les plus répendus, le loto, loterie et roulette, le sort en décide mécaniquement : Le joueur ne peut rien au mouvement de la roue ou de la caisse, comme le spectateur d'une partie de football, le joueur en proie à ses émotions assiste au déroulement du jeu.

    Pour le prix de trois paquets de cigarettes cette nocive habitude du tabac va vous quitter ! Pour cela lire  : stop aux clopes.com

    Au jeu de hasard, il ne s'agit que de l'issue entre gagner ou perdre, le prélude n'ayant qu'une valeur symbolique. D'où la facilité d'apprendre un jeu de hasard. Ils apparaissent parfois sous forme de jeux d'enfant, comme le Mora au cours duquel les doigts revêtent différents symboles: Fontaine,papier,pierre ou ciseaux.

    Plus de monoxide de carbonne dans vos poumons, élaboré votre stratégie d'arrêt final en vous aidant du livre : stop aux clopes.com

    Le loto existe aussi comme jeu d'enfants, le plus souvent avec des images. En bien des endroits le Bingo est aussi un jeu d'enfant. Pour un jeu d'habileté il s'agit aussi bien sûr de gagner ou de perdre, mais l'évolution d'une partie a une grande importance.

    Arrêter de fumer = Subsituts nicotiques = Patchs = Gommes : = Spray = E- cigarettes  ou bien sûr lire : stop aux clopes.com

    L'exemple le plus célèbre en est le jeu d'échecs. Au départ la situation est la même pour chaque joueur, seule l'habileté de l'un ou de l'autre procure des atoiuts. Go, jeu de dames et de marelle dont de la même façon.La base initiale est pareille pour tous les deux. Le déroulement de la partie résulte de la seule adresse ou maladresse des participants.

    Stop tabac ! Alors engagez-vous dans une démarche active et rejoignez les nombreux lecteurs du livre de Tony : stop aux clopes.com

    Pour les jeux tels le Backgammon, la version la plus récente de l'ancien Puff, ou d'autres jeux similaires, la situation de départ est aussi différente. Mais là, le déroulement de la partie relève des dés donc du hasard.

    La méthode de Tony vous révèle les astuces qui lui ont permis de gagner sa lutte contre le tabagisme : stop aux clopes.com

    L'adresse du joueur consiste à réagir devant une situation inattendue donnée par le hasard. Celui qui presque arrivé au but se laisse prendre son pion au jeu du cheval par un autre , nest pas un malchanceux, mais simplement bête !

    Ne jouez pas de malchance ! Découvrez comment arrêter de fumer grâce aux bon conseils de Tony : stop aux clopes.com

    Bien sûr le joueur évincé ne peut rien contre les dés qui ne lui sont pas favorables. Et encore moins peut-il contre la distribution d'un jeu de cartes, de dominos ou de Mah Jong qui une fois mélangé, crée une situation inattendue à laquelle la partie donne un tour.

    Datez le début de votre challenge pour stopper déffinitivement votre accoutumence au tabac et lisez le livre : stop aux clopes.com

    Devant cette incertitude, c'est le sens ludique pur qui est mis en éveil. Mais ces jeux se situent à la frontière du hasard et de l'habileté; Et plus les règles du jeu sont compliquées, moins il s'agit d'un jeu de hasard pour le joueur.

    Avec stop aux clopes vous allez détoxiquer une bonne fois pour toute votre corps, alors n'hésitez plus et lisez : stop aux clopes.com

    Bien que le jeu s'offre aujourd'hui sur le marché comme n'importe quel autre produit, le dieu Hermès domine le monde des joueurs : Le goût de jeu et la conjuration du sort déterminent aujourd'hui encore le jeu de hasard.

  • Les dangers du tabac

    Page word

    Extrait du livre de Tony FLEUVE-JASER

    "stop aux clopes. com"

    Bonjour à tous, la fin d'année arrive à grand pas. C'est le moment pour

    définir une date de rupture définitive avec le tabac !

    Je vous rappel qu'il n'y a pas de dates idéales (comme le 24 décembre

    ou encore le premier janvier). Fixez-vous un objectif double, je m'explique :

    Personnellement je me suis décidé à écrire un livre, ce n'était pas le premier !

    Mais l'idée rivalisait de paire avec l'envie d'arrêter de fumer ! Il ne

    manquait plus qu'une date de départ, un taille crayon et son attribut,

    et une page à noircir, mais cette fois pas de nicotine !

    J'ai arrêté le 27 février 2017 et encore aujourd'hui, il m'est impossible

    de reprendre "la clopes" pour la simple et bonne raison que je me

    sentirais obligé de mettre à la corbeille : Mes deux ordinateurs,

    mes crayons et leurs attributs, mes stocks de livres et mes ramettes

    de feuilles de papier, et ma conscience avec ! Je vous rassure ma

    corbeille est trop petite, et mon subconscient "garde fou" bien ancré

    dans mon "For intérieur" est là pour me remettre rapidement dans

    le droit chemin !

    Tout est possible, il suffit "d'avoir l'envie" Merci Johnny Hallyday,

    elle était facile celle là ! Mais Toi aussi, tu as sans doute oublié la

    santé de tes poumons !

    Arrêtez-vous maintenant, il n'est peut-être encore pas trop tard.

    Tony FLEUVE-JASER 

     

     

    Lire la suite

  • La Française des jeux, le PMU.

    Pour que la veine s'occupe de vous, il faut se donner beaucoup de mal.

    (mot de R.de Flers, rapporté par H. Lauwick, d' A. Allais à S. Guitry)

    Tirage loto soir des manifs

    Nouvelle presentation guideLe guide loto 2003Page de garde jpeg

    Lire la suite

  • Novembre sans fumer

    Novembre : un mois pour arrêter de fumer

    Mois sans tabac - Santé publique

    Depuis mercredi 1er novembre, la deuxième édition du «mois sans tabac» a débuté en France. Lancée en 2016 par les autorités sanitaires, cette campagne vise à encourager les fumeurs à stopper la cigarette, au moins pendant les trente jours de novembre.

    Selon les spécialistes de santé, réussir à ne pas fumer pendant un mois entier multiplie en effet par cinq les chances d'arrêter complètement la cigarette, première responsable de l'apparition des cancers du poumon en France (85 % des cancers du poumon chez les hommes).

    L'an dernier, la première campagne avait connu un certain succès : 180 000 personnes s'étaient inscrites au programme pour lequel 630 000 kits d'aide à l'arrêt du tabac avaient été distribués. Le site tabac-info-service.fr avait par ailleurs reçu trois fois plus de visites qu'en 2015 à la même période.

    Pour augmenter les chances de réussite cette année, les institutions sanitaires ont mis l'accent sur l'angle collectif avec la possibilité de rejoindre différentes «équipes» selon certaines thématiques via le site internet. «Fêtards» ou «pantouflards» ? «Patchés» ou «coachés» ? Deux jours après le début du mois, c'est pour l'instant l'équipe du «Pour mes enfants» qui est la plus garnie (10 060 membres sur les plus de 120 000 participants enregistrés hier). Il est aussi possible d'intégrer une «team» régionale, classement duquel l'Occitanie occupe la 4e place, au pied du podium.

    Par ailleurs, un dispositif itinérant va passer dans 12 grandes villes de France. Lors de ces journées, une fan zone sera créée, à l'image de ce qui se faisait pendant l'Euro-2016 de football. À Toulouse, le «Mois sans tabac» va débarquer Place du Capitole le 9 novembre à 9 heures.

    Lire la suite

  • Le site Internet d'Auto édition des Restanques

    Auto édition des Restanques se dote d'un nouveau site internet : "stop-aux-clopes.com". Ce site vous permettra de découvrir l'entreprise et de rester en contact avec nous.

    Ce site est désormais ouvert,  vous pouvez dés à présent visiter notre boutique en ligne (fin d'activité septembre 2018 sur la boutique) , ce site est entièrement sécurisé et vous propose plusieurs solutions de paiements , Auto édition des Restanques se dote d'un site web complet et agréable à utiliser !

    Nous vous souhaitons une bonne visite sur notre site Internet